vignette2

Comment fixer le prix de ses oeuvres ?

Quand on peint régulièrement, cette question finit tôt ou tard par arriver. Soyons clairs, personne n’est obligé de vendre ses œuvres pour être « un vrai artiste ». Mais si ce domaine vous intéresse, vous trouverez dans cet article mes réflexions, mon expérience et ma façon de voir les choses en termes de tarification. Evidemment, c’est très personnel et je suis sûre que vous ferez le tri entre ce qui vous correspond et ce qui ne vous plaît pas dans tout ça.

 Parler d’argent sur internet est toujours un peu délicat, nous n’avons pas tous les mêmes standards, nous n’avons pas tous le même niveau de vie, certains considèrent ce sujet comme intime. Et pourtant, j’ai décidé d’en parler car quelle que soit votre situation, vous voulez en savoir le plus possible avant d’établir vos tarifs. Il y a beaucoup à dire à ce sujet, comme vous pourrez le constater en voyant la longueur de la vidéo et celle de l’article.

Bien évidemment, tout cela est le fruit de ma propre expérience et de ma propre vision des choses. Utilisez seulement les conseils qui vous paraissent les plus judicieux pour votre point de vue.

Enfin, n’oubliez pas que tout ceci concerne mon propre domaine d’activité qui est le portrait sur commande, si votre but est d’être exposé, de devenir coté, mes conseils ne s’appliquent pas à votre situation.

Comment choisir les prix de ses tableaux ?

J’ai deux conseils pour vous permettre de trouver quels prix pratiquer. Je ne vous recommande pas de choisir, mais plutôt de tester les deux pour trouver le juste milieu.

Méthode 1 : Quels sont les prix pratiqués ?

Pour utiliser cette méthode vous devez déjà avoir une expérience suffisante pour avoir un regard objectif sur le niveau de votre travail. Vous allez identifier vos concurrents directs (ceux qui ont un niveau proche du votre et dont l’offre est semblable à la votre) et noter leurs prix. Faites une grille pour les comparer plus facilement et dégagez le tarif moyen pratiqué pour chaque type de tableau.

Attention. Je ne vous recommande pas de vendre vos œuvres si vous avez des difficultés à en évaluer la qualité par rapport aux autres artistes : Cela traduit un manque d’expérience et on peut supposer que si vous ne savez pas vous évaluer, vous ne savez pas non plus voir vos erreurs techniques. Vous professionnaliser de façon prématurée est dangereux car vous pourriez vous décourager alors qu’il vous manque juste un peu de pratique supplémentaire. Il serait bien dommage de passer à côté de votre projet pour un mauvais timing, non ?

Remarque : Attendre avant de se professionnaliser ne vous empêche pas du tout de commencer déjà à créer votre site et vos réseaux sociaux si c’est votre projet, bien au contraire. Plus tôt ils sont mis en place, mieux c’est pour créer votre notoriété. Vous pouvez très bien commencer à développer votre visibilité avant de commencer à vendre votre travail. Comme ça, lorsque vous franchirez le pas, vous aurez déjà une audience et vous aurez gagné un temps précieux !

Méthode 2 : Quel est votre objectif chiffré ?

Souhaitez-vous vivre de votre art ? Souhaitez-vous un complément de revenus ? Souhaitez-vous simplement vous rembourser vos fournitures ?

Ces questions ont de l’importance puisque dans chaque cas, votre objectif de revenu mensuel (ou annuel) sera différent. La réponse à cette question vous permet de prendre le problème à l’envers : Au lieu de vous demander combien vaut votre tableau, vous vous demandez combien vous souhaitez gagner avec votre art. Partant de cette somme et sachant combien de tableaux vous pouvez faire en un mois, il est bien plus facile de calculer votre prix moyen :

(Objectif mensuel chiffré)/(Nombre de tableaux mensuels) = Prix moyen par tableau

Exemple : Je veux dégager un revenu de 1000€ avec mon art et je peux faire 5 tableaux par mois. 1000/5 = 200€ par tableau.

Evidemment, cela vous donne une idée, un guide qu’il faut adapter à votre niveau.

Attention aux extrêmes

Un prix trop élevé

Vous avez vu un tableau représentant un chien dans la vitrine d’une galerie d’art, il n’était pas très détaillé et coûtait  tout de même la coquette somme de 2000€. Vous vous dites que les votre sont bien plus élaborés, vous pourriez donc les vendre plus chers, mais comme vous débutez vous allez en proposer seulement 1000€. Logique ?

Absolument pas. Les artistes qui travaillent avec les galeries ne sont pas sur le même marché que ceux qui vendent via internet en s’adressant directement aux particuliers. Les artistes des galeries paient un droit d’accrochage, versent une commission à la vente au galeriste, ainsi que parfois, à leur agent. Plus ils sont cotés, plus ils ont des prix élevés. Enfin, leurs clients ne sont pas les votre : Ils s’adressent à des investisseurs qui cherchent la perle rare qui va gagner de la valeur, vous vous adressez à des particuliers qui veulent décorer leurs murs ou avoir un souvenir d’un proche (ou alors, vous n’avez pas bien lu l’introduction dans laquelle je précisais que cet article ne s’adressait pas à ceux qui ont pour objectif de devenir cotés).

Proposer des prix trop élevés risque de vous faire perdre énormément de ventes. Si vous parvenez à vendre à un prix très élevé alors que vous débutez, votre client risque de tomber de haut en recevant sa commande.

Un prix trop faible

Vous souffrez d’un terrible manque de confiance en vous. Vous avez passé un immense cap en acceptant de demander de l’argent à quelqu’un pour votre tableau. Pour vous assurer d’en vendre, vous avez décidé d’être le moins cher de votre niveau afin de récupérer toutes les personnes qui n’ont pas les moyens de commander chez un artiste ayant un niveau similaire au votre. Vous vous dites que si ça marche, vous augmenterez vos prix. Une bonne stratégie ?

Attention. Savez-vous ce qu’il se passe lorsque l’on se différencie par son prix au lieu de se différencier par la qualité de son travail ? Il suffit qu’un concurrent propose un tout petit peu moins cher que vous pour que tous vos clients s’envolent. Il n’y a rien de pire que d’avoir des clients qui viennent vers vous pour avoir « un tableau » et non pas « votre tableau ». Les premières années de votre professionnalisation sont cruciales car elles vous permettent de constituer votre base de donnée de clients. Si vous les dilapidez en travaillant pour de « mauvais » clients (j’entends par là des personnes volatiles qui iront toujours au moins cher); vous perdez un temps précieux pour assurer votre stabilité.

Proposer des prix trop faibles risque de vous attirer des clients dont vous ne voulez pas (qui n’ont pas d’attachement envers votre travail) au détriment des clients sérieux qui assureront votre stabilité. Un prix très faible attirera leur méfiance car l’art a une connotation haut de gamme.

Comment présenter ses tarifs ?

Les afficher publiquement ou pas ?

Si vous décidez de ne pas les afficher, les personnes devront vous contacter.

  • -Vous aurez une plus grande marge de manœuvre en cas de réajustement de vos prix (De grosses variations de tarifs n’inspirent pas confiance, c’est moins grave s’ils sont cachés du grand public).
  • -La personne doit vous contacter pour avoir vos prix, cela crée un début de relation, c’est un petit plus.
  • -Cela vous ajoute du travail supplémentaire, vous allez devoir répondre à tout le monde à la main.
  • -Attention, certaines personnes partent du principe que si ce n’est pas affiché c’est que c’est trop cher.

Si vous décidez de les mettre en ligne sur votre site, les gens seront plus autonomes.

  • -Vous gagnez beaucoup de temps et vous évitez les discussions inutiles avec des personnes qui de toutes façons ne commanderont pas.
  • -Certaines personnes vous contacteront quand-même car il y a beaucoup de gens qui ne lisent pas. Petite expérience personnelle, généralement ceux qui me contactent sans avoir fait l’effort de chercher mes prix sur mon site ne valident pas leur commande.
  • -On peut penser qu’une personne qui hésite entre deux artistes penchera plus facilement pour le plus transparent (certaines personnes s’offusquent de ne pas trouver les prix en ligne).

Quelle présentation ?

Vous pouvez faire une ou plusieurs grilles tarifaires, c’est mon cas : Consulter mes tarifs. Les grilles sont compréhensibles pour le plus grand nombre. Elles sont claires et s’appliquent à tout le monde.

Vous pouvez également faire du cas par cas : La personne vous envoie une photo, vous évaluez le temps et la difficulté de réalisation du tableau, vous lui donnez votre prix. Cela ne me convenait pas car je n’étais pas très à l’aise avec l’idée de demander un prix différent en fonction des cas. Si vous choisissez cette façon de faire, vous pouvez écrire sur votre site qu’il faut vous contacter pour avoir un devis; ou bien vous pouvez donner une estimation en précisant que le prix sera réévalué selon le projet.

Faire évoluer les tarifs de ses tableaux

Dois-je modifier mes prix ?

Tous les ans, j’augmente mes tarifs. Mes clients s’en offusquent-ils ?

Bien-sûr que non, il est naturel et normal pour toute entreprise d’augmenter ses prix tous les ans. C’est simplement le signe que tout va bien, que notre nombre de clients augmente chaque année, que la demande de tableaux se développe.

Si les augmentations sont normales elles doivent rester raisonnées (pas question de doubler ses tarifs en 6 mois, un professionnel doit inspirer la confiance et la stabilité). N’oubliez pas que vos clients vont revenir vers vous tôt ou tard pour d’autres commandes, il est extrêmement rare qu’une personne ne commande qu’une seule fois chez un artiste.

Attention aux baisses de prix ! Un prix en baisse indique un problème avec les services de l’artistes : S’il baisse ses prix, c’est qu’il ne vend pas assez. Ses œuvres ne sont pas assez séduisantes ? Il y a des problèmes avec les expéditions ? Ses clients ne sont pas satisfaits ? Pour cette raison je ne fais jamais de promotions sur mon art. C’est très personnel mais pour moi les œuvres d’art ne doivent pas être assimilées à des produits de grande consommation, même si je n’ai pas pour but d’être exposée en galerie d’art.

Les petites remarques à propos de mes prix

« Je suis surpris par l’accessibilité de vos tarifs, je m’attendais à beaucoup plus cher ! » et « Oh la la je ne pensais pas du tout que ce serait aussi cher, désolée mais ce n’est pas dans mes moyens » sont des remarques que vous aurez quels que soient vos prix.

Un tableau à 20€ sera beaucoup trop cher pour certains, un tableau à 500€ sera incroyablement bon marché pour d’autres. Nous n’avons pas tous le même niveau de vie, tout simplement ! Ne laissez pas ces remarques vous faire douter de la valeur de vos œuvres, surtout pour ceux qui considèrent vos tableaux comme trop chers.

Ces personnes font une confusion entre le fait que ce soit votre passion et le fait que ce soit aussi votre travail. Ils n’ont aucun droit d’exiger de vous que vous leur fassiez un petit prix sous prétexte que vous aimez ce que vous faites. Vous ne vendez pas simplement un tableau, vous vendez votre savoir-faire, celui que vous avez travaillé pendant plusieurs années. Vous ne vendez pas les quelques heures que vous avez passé sur une commande, vous vendez les milliers d’heures que vous avez effectuées auparavant pour atteindre le niveau que vous avez aujourd’hui. Vous êtes indépendant, ne pensez plus comme un salarié qui est payé pour travailler pendant 8 heures dans la journée, et exigez de vos clients qu’ils ne vous considèrent pas non plus comme tel.

Un dernier rappel : L’important pour un artiste est de se différencier par son STYLE et non par ses PRIX !

Voilà pour mes réflexions, j’espère que cet article aura pu vous apporter quelques pistes pour fixer les prix de vos tableaux. N’hésitez pas à ajouter vos propres remarques en commentaires si vous êtes à l’aise avec ce sujet, votre perception est aussi très intéressante !

14 Commentaires sur : Comment fixer le prix de ses oeuvres ?
    • Albert Chabert
    • 12 janvier 2017
    Répondre

    Merci Cindy pour tous ces conseils que tu nous dispenses avec autant de détails .En effet il est un moment où toutes les oeuvres réalisées ne sont pas mises en vente ,on ne sait plus où les mettre et c’est mon cas à moi. Et il est un peu tard pour me lancer dans le commerce de l’art.;ça n’est pas tellement une question de tarif mais une question de méthode,quelle filière ?Pour moi le e’commerce est un peu compliqué,simplement le fait de faire un site me parait très compliqué et surtout très onéreux ,mais surtout la gestion me fait peur.Et puis ,malgré mon expérience ,suis-je vraiment prêt?,Encore merci pour tout ce temps que tu nous offre pour nous aider ,peu de personnes ne poussent l’altruisme si loin.Bien Amicalement Albert

  1. Répondre

    Merci pour les conseils, c’est ce que j’ai fait à date. Ça fait 2 ans que je fais du pastel et de l’acrylique afin de faire les animaux des gens sur commande. Cela confirme que mon instinct m’a guidé pour arriver à fixer des prix. Le plus difficile se faire connaître auprès du public. Présentement le bouche à oreille, c’est la meilleure façon pour moi de me faire connaître. J’ai une page Facebook et un site web depuis 2 ans mais je ne reçois pas de commande, malgré que mon site web affiche un taux de visite de 20893 personnes. Si tu veux visiter mon site web et me laisser tes commentaires j’apprécierais beaucoup. Merci à toi de partager ton expérience, tu es très généreuse.

    • Bernard
    • 12 janvier 2017
    Répondre

    C’est parfait ! Je me permettrai de te recontacter en 2025 dès que je me sentirai prêt. Plus sérieusement, je pense que tu as donné d’excellents conseils pour ceux qui se sentent prêts.

    • Pascal Mundviller
    • 12 janvier 2017
    Répondre

    Hello cindy
    Merci pour cette video qui explique bien les aleas d’estimation de prix
    Toujours fan de tes videos et de ton talent grandissant

  2. Répondre

    Merci, Cindy pour tes conseils, ton expérience sur la façon de voire et pratiquer l’évaluation de l’Art .
    Cela fait 5 ans que j’ai appris à peindre, Aquarelle, huile, puis pastel mon favoris ;
    j’ai vendu un peu de tableaux par connaissance et très peu par expo (MJC)pour le pastel j’ai fais un chat pour des amis en échange de matériel pastel. J’ai 68ans et je sais que ma passion n’est pas faite pour en vivre mais me faire plaisir (Je suis loin d’être rentrée dans mes dépenses pour cet ART

    • Annie Deprez
    • 14 janvier 2017
    Répondre

    Bonjour Cindy, ton cours est comme d’habitude, très intéressant, j’attends le jeudi avec impatience Je ne suis une professionnelle mais c’est vrai que la question du prix c’st posée à plusieurs reprises. Merci pour tes indications. qui me seront utiles.

    • Isa Cha
    • 15 janvier 2017
    Répondre

    Merci Cindy pour ta vidéo et tout tes conseils, c’est toujours avec grand plaisir que je te suis au fil des mois ! Ton travail est excellent et ne me lasse pas de le regarder ! bonne continuation et garde toujours ta bonne humeur !!! 🙂

    • brigitte vincent
    • 18 janvier 2017
    Répondre

    Bonjour Cindy,

    Même si je ne fais que du prismacolor-animalier, tout a commencé grâce à toi et je t’en remercie. J’ai beaucoup aimé ta capsule mais elle arrive trop tard pour moi, j’ai dû augmenter considérablement mes prix en novembre dernier et je t’explique pourquoi. Je vendais du personnalisé à très bas prix…après plus de 50 ventes en quelques semaines, j’ai presque doublé mon tarif….maintenant à 93 ventes j’avais une liste d’attente qui ne baissait pas du tout. Pour évaluer ma nouvelle augmentation je me suis dit : combien de dessins personalisés veux-tu faire par année ? Et combien de sous veux-tu avoir pour les 8 heures de travail que tu y mets ? Mon prix fut fixé de cette façon. Contrairement avant ma hause de prix, je n’avais jamais eu de refus alors que maintenant c’est moitié-moitié. Si je ne parle que de d’argent, j’aurai le même montant au final avec un peu moins de travail. Ma liste est déjà rendue à la fin de l’été 2017…. Merci et continue de nous éclairer – Dessinatrice Brigitte Vincent, FB

      • CindyBarillet
      • 14 février 2017
      Répondre

      Hello Brigitte, merci pour ce partage d’expérience fort intéressant ! Je préfère également avoir moins de commande pour un revenu similaire, ça me laisse plus de temps pour mes propres créations 😉

  3. Répondre

    merci pour ce très bel article et cette réflexion constructive en vidéo !

  4. Répondre

    Bonjour,
    Très bien ton site, merci pour tout tes bons conseils ! ce que tu fais est très beau !!
    j’ai commencé à peindre l’année dernière et j’en fait aujourd’hui mon métier… ça marche plutôt bien… si tu as le temps, pourrais tu me dire ce que tu penses de mes oeuvres ?
    mon site : http://www.carole-clerc.artiste-com.com/
    Un échantillon des mes tableaux : https://www.youtube.com/watch?v=c6NsBNEVT-s
    Bien cordialement,
    Carole

      • CindyBarillet
      • 14 février 2017
      Répondre

      Bonjour Carole, merci pour ton message ! Je reçois beaucoup de liens à visiter chaque jour, malheureusement je ne peux pas leur consacrer le temps qu’ils méritent. Mais en tous cas j’ai beaucoup aimé ce que j’ai vu, bravo à toi !

    • Sylvie Bluteau
    • 21 février 2017
    Répondre

    Bonjour Cindy, je trouve toutes tes petites vidéos très instructives. Petite question basique qui peut paraitre stupide: une fois le pastel terminé, de quelle façon on peut les exposer sur le mur? colle sur un carton, encadrement… gros merci.

Ecrire un commentaire