pensee2

Peindre une pensée aux pastels

Bonjour à tous ! J’espère que vous avez passé un superbe été et que la reprise n’a pas été trop difficile. Pour moi et ma grippe, ça a été trèèèèès fatiguant…Mais ça ne m’a pas empêché de vous concocter ma petite vidéo hebdomadaire, en partenariat avec mon amie Renata du très joli blog de dessin Les images de Renata.

Si vous aimez les croquis, le dessin zen et sans prise de tête, la bonne humeur, vous allez adorer son blog !

Pour ce tutoriel Renata souhaitait faire découvrir la technique du pastel sec à ses abonnés, nous sommes donc parties sur un sujet très simple : Une fleur de pensée.

Cliquez ici pour télécharger la photo de modèle (Utilisable selon ces conditions)

Retranscription écrite de la vidéo :

Esquisse :

Je réalise l’esquisse avec un crayon-pastel blanc de marque Faber Castell Pitt, vous n’êtes pas obligés d’utiliser cette marque précisément, vous pouvez très bien la faire avec la marque que vous avez sous la main.

J’ai choisi la couleur blanche tout simplement parce qu’elle se gomme facilement, bien que sur les fleurs on n’ait pas besoin d’être aussi précis que sur d’autres sujets comme l’animalier ou le portrait. D’ailleurs étant encore un peu malade, je n’ai fais ni croquis ni simplification par formes géométriques. Je me contente d’une esquisse à main levée qui sera sans doute différente de mon modèle, mais qui ressemblera en tous cas à une pensée.

Mise en couleurs – sous-couche aux bâtonnets

Je vais utiliser dans un premier temps les bâtonnets. Il s’agit de bâtons de la marque Rembrandt, que je recommande car ils sont passe-partout : Pas trop dur, pas trop tendres, faciles à utiliser quand on débute. Même après des années de pratique ils restent ma marque fétiche – pour les sous-couches du moins. Il existe d’autres marques très différentes qui peuvent être très utiles.

Après avoir coloré les pétales du haut en outremer foncé, je colore ceux du milieu en outremer clair alors qu’ils sont sensés être blancs. Mais je choisis de les bleuter car j’aime bien 🙂

On remarque que pour l’instant les alvéoles du papier se voient, ce qui pour moi n’est pas forcément très bien. Cependant parfois des artistes arrivent bien à les utiliser et cela va très bien avec leur tableau, mais personnellement je préfère les cacher. On va voir comment le faire dans quelques instants.

Je colore les pétales inférieurs au pastel jaune.

Mise en couleurs – Crayons-pastels

Puis je passe aux crayons, j’aime beaucoup les utiliser en complément des bâtonnets bien que cela ne soit pas obligatoire. Certains artistes peignent uniquement aux bâtonnets, d’autres uniquement aux crayons, mais je trouve qu’ils sont très complémentaires.

En utilisant le crayon par dessus le bâtonnet, les alvéoles du papier sont cachés car la mine est bien plus fine et vient les combler. On remarque qu’il y a beaucoup de poudre, c’est normal sur ce papier là. Je fonds les couleurs avec mes doigts pour combler les dernières aspérités du papier.

Puis je trace mes bordures bleues avec un bleu plus foncé que mon bâtonnet – Je l’utilise uniquement pour les zones d’ombre du coup. Pour les zones plus claires, j’utilise un bleu plus clair que ma sous-couche. Je fonds à nouveau les couleurs avec mes doigts. Pour éviter d’avoir un effet trop terne je repasse par dessus avec mon outremer : Ainsi, j’ai comblé mes aspérités, mais je donne tout de même de la lumière.

Je fais quelques reflets bleutés à mes pétales blancs pour leur donner de la texture. Je reprends mes bordures aux crayons pour avoir un fini propre.

Avec un crayon gris très clair je colore l’intérieur du coeur et lui ajoute des reflets verdâtres. Pour les pétales jaunes je refais exactement la  même chose que pour les autres pétales : Je repasse par dessus la sous-couche au crayon jaune. La zone de transition entre jaune et blanc est très douce, pour ne pas avoir de coupure nette je viens repasser par dessus mon jaune avec mon blanc. Tant que je l’ai à la main, j’ajoute des touches de blanc au jaune des pétales pour les rendre plus lumineux.

Là où les pétales se chevauchent (partie supérieure de la fleur) on ne veut pas de transition douce, il faut marquer le relief. Donc avec l’indigo foncé je repasse sur la bordure du pétale du premier blanc, pour qui se détache bien de celui qui passe derrière.

Je trace des nervures au bleu foncé, je donne de la texture aux pétales. J’ajuste mes couleurs avec différents crayons.

Vous n’êtes pas obligés mais je vous recommande d’ajouter un peu de violet pour enrichir votre palette. J’en dépose une couche légère avec le plat de la mine. Puis j’ajoute un peu de violet dans le coeur de la fleur, que je renforce avec du Caput Mortuum.

Je travaille à nouveau les bordures des pétales pour leur apporter ombre et lumière. Je les dégrade dans le reste des pétales pour un beau rendu.

J’ajoute un peu de gris aux pétales blancs pour marquer quelques ombres.

Puis je trace les ligne dessinées sur les pétales. Je les trace d’abord en gris, car celui-ci s’effacera bien plus facilement que le noir en cas d’erreur. Une fois que vous êtes satisfait, vous pouvez repasser en noir.

Je retravaille mes pétales blancs à l’outremer clair, par contre attention à ne pas toucher aux zones de noir sinon il risque de salir le blanc. Pour donner de la lumière à ces pétales, je dépose du bâtonnet blanc que j’intègre au crayon-pastel.

J’ajoute les touches finales de luminosité, je passe un crayon blanc sur les pétales bleus autour des nervures foncées. Les traits de crayon convergent tous vers l’origine du pétale, c’est important pour la cohérence du dessin.

Finalement le pastel est un ensemble de couches superposées les unes aux autres. Au début ça ne ressemble pas à grand chose mais c’est en continuant à affiner que l’on obtient un résultat acceptable. Plus vous allez pratiquer, plus vous allez avoir des résultats satisfaisants.

Matériel utilisé pour ce tutoriel :

pitt    rembrandt   estompe   fixatif

21 Commentaires sur : Peindre une pensée aux pastels
    • boileau
    • 8 septembre 2016
    Répondre

    bon travail com dab
    pour ta voie rien ne m’a choquer tu est enrouée c normale cela arrive a tous le monde

    • Hélène
    • 9 septembre 2016
    Répondre

    merci pour ce tuto très sympa ! Meilleure santé, Cindy !

    • Bernadette
    • 9 septembre 2016
    Répondre

    Merci pour cette belle pensée Cindy.
    Je te souhaite un prompt rétablissement pour que tu puisses te prêter à ta passion…les pastels secs.
    A très bientôt

  1. Répondre

    Merci pour cette nouvelle video et une pensee vers toi avec des souhaits de prompt rétablissement

    • Alexandra
    • 9 septembre 2016
    Répondre

    Merci pour ce tutoriel très bien fait
    Bon rétablissement

    • Christine
    • 13 septembre 2016
    Répondre

    Bonsoir Cindy, suite à la proposition de Renata, j’ai regardé ta vidéo et me suis inscrite pour recevoir tes conseils que je n’ai pas encore eu le temps de lire. Mais j’ai repris mes pastels : une technique difficile mais que j’apprécie… surtout quand je vois ce que tu fais ! Pour moi c’est un début (ou presque) car je suis Renata depuis un moment et vais régulièrement dans un atelier. Mais j’apprécie vos conseils et infos moins académiques et plus accessibles. Merci et à tout bientôt, sans doute. Christine

    • alix isabelle
    • 15 septembre 2016
    Répondre

    voila ma première réalisation au pastel sec accompagnée d’écriture .je suis pas très douée pour le partage sur le blog au niveau technique , j’essaie et je verrai si cela marche, je l’ai mise sur l’atelier de Renata.

    • jacquesbillet8
    • 21 janvier 2017
    Répondre

    Et pourtant je t’avais prévenu. L’Alsace c’est beau mais froid.

    • REVERDY
    • 29 janvier 2017
    Répondre

    Merci encore pour ces partages ! Pourrais tu faire une vidéo sur le pastel gras car j’en ai mais je sais pas comment faire, à moins que ce soit comme le pastel sec ?!
    Merciiii

      • CindyBarillet
      • 14 février 2017
      Répondre

      Bonjour Reverdy, non ce n’est pas pareil du tout ce sont deux techniques bien distinctes. J’en ai fait autrefois, mais je suis navrée je n’aime pas trop les utiliser, pour le moment je n’ai pas prévu de m’y remettre mais en art il ne faut jamais dire jamais 🙂

    • Florence
    • 2 février 2017
    Répondre

    Merci beaucoup pour ce tuto clair et basique, juste ce qu’il faut quand on débute. J’aime bien ton style didactique, clair et posé, on comprend ce que tu fais. Un vrai pas-à-pas ! Super boulot.

    • evelyne
    • 9 février 2017
    Répondre

    Merci pour ce tuto super sympa et bien détaillé pour une débutante.

    • edy
    • 22 février 2017
    Répondre

    merci pour le tuto fort intéressant, biz

    • Nathalie
    • 2 mars 2017
    Répondre

    Bonjour
    Pour débuter c est un super tuto !
    Merci

    • Debuyser
    • 7 mars 2017
    Répondre

    Je vous souhaite un prompt retablissement et vous remercie pour ce cours pour la novice que je suis . Amities

    • renaudineau
    • 16 mars 2017
    Répondre

    ce tutoriel est très bien réalisé , bien expliqué merci

    • Michouette
    • 27 mars 2017
    Répondre

    Bonjour Cindy,
    Merci pour ce tutoriel. C’est mon tout premier pastel ; bien sûr il a énormément à dire sur mon résultat, mais je ne pensais pas arriver à cela. Toutes les informations que tu donnes en quelques minutes sont vraiment précieuses, et cela m’a été d’une grande aide. Je vais continuer à lire ton guide pour débuter le pastel et visiter ton blog qui semble si précieux.
    Bravo !

    • Lydie
    • 29 mars 2017
    Répondre

    Bonjour Cindy,
    J’ai réalisé en même temps la pensée. C’est dommage que je ne puisse pas joindre une photo à ce commentaire, ainsi tu aurais vu le résultat. Je l’ai fais sur papier kraft, c’était un peu compliqué de caché les reliefs du papier, mais le rendu me plait quand même. J’ai utilisé les softs pastels de Faber Castel en bâton et les Pastel PITT.
    Merci beaucoup pour ce tutoriel.
    Lydie

      • CindyBarillet
      • 20 avril 2017
      Répondre

      Bonjour Lydie,
      Je suis ravie que le tutoriel t’ait plu ! En effet ça ne doit pas être évident de faire du pastel sur du kraft, n’hésite pas à te prendre un petit bloc de papier pour pastel à l’occasion 🙂 A très vite !

    • karine
    • 8 juin 2017
    Répondre

    Bonjour Cindy je te remercie pour ta vidéo un beau modèle pour débuter.
    A bientôt

    • Simone MITHIEUX
    • 23 août 2017
    Répondre

    bien expliqué demain je réalise cette pensée merci

Ecrire un commentaire