Peur de se lancer dans une nouvelle oeuvre ?

Bonjour à tous !

Aujourd’hui nous allons parler de cette petite appréhension insidieuse qui peut parfois nous surprendre lorsque nous prévoyons de créer un nouveau tableau.

Ce qu’il faut retenir de la vidéo :

  • -Prendre son temps : Si on a besoin de réflexion, il n’y a aucun mal à laisser un peu de temps passer. Par contre, repousser constamment pour ne jamais se lancer est un problème.
  • -Faire ses recherches : Observer la façon dont d’autres artistes ont traité le sujet est d’une grande aide. De même, prendre le temps d’étudier les techniques nous donne plus de confiance et d’armes pour réussir.
  • -L’excuse du matériel : Pas besoin d’investir des sommes folles dans du matériel haut de gamme avant de commencer une nouvelle technique. Il vaut mieux faire avec ce qu’on a et acheter petit à petit en fonction de ses besoins.
  • -Faire une étude préalable dans une technique que vous maîtrisez : Etienne nous parlait justement de cette technique dans son article invité dédié à l’étude de couleurs aux pastels.
  • -Et dans le pire des cas : Une grosse catastrophe a beaucoup de valeur. Toutes les erreurs commises lors de la création d’un tableau ont autant de leçons très efficaces qui vous serviront beaucoup pour les tableaux suivants !

Et vous, connaissez-vous ce sentiment et comment réussissez-vous à vous motiver lorsqu’un thème ou une technique vous impressionne ?

21 Commentaires sur : Peur de se lancer dans une nouvelle oeuvre ?
    • Julia
    • 28 janvier 2016
    Répondre

    Bonjour Cindy !
    Je voulais encore te dire à quel point tu m’inspire et tu m’encourages dans mon évolution avec les pastels, merci de nous soutenir nous tous tous les amateurs de dessin ! 😀
    j’ai un petit problème en ce moment, et je ne sais pas si tu pourras vraiment m’aider à le résoudre… Quand je commence en dessin, si je ne le finis pas dans la foulée ou dans les jours qui suivent je n’arrive pas à le continuer, soit je n’ai plus l’inspiration, soit je n’ai plus le même coup de crayon et le rendu n’est pas le même que la veille et ça me décourage… J’ai vraiment du mal à finir mes dessins et de ce fait j’en ai plusieurs d’inachevés et que j’aimerais réussir à finir…
    Peux tu me donner un conseils pour y arriver ? j’espère que je ne te dérange pas, je sais que tu as beaucoup de messages… bonne continuation, tu es une vraie artiste ! <3

      • CindyBarillet
      • 3 février 2016
      Répondre

      Bonjour Julia,
      Merci beaucoup pour ton message. Je me suis fixée une règle très simple : Ne jamais commencer un dessin avant d’en avoir terminé un autre. C’est tout bête, mais ça te force à finir ce que tu as commencé 🙂 Pour ce qui est de ne pas te trouver assez inspirée ou d’avoir un rendu qui n’est pas à ton goût, change simplement d’objectif : Ne te focalise plus sur le tableau que tu veux accrocher à ton mur, mais sur tout ce que tu apprends de ce tableau qui te permettra d’améliorer les suivants. Il faut le voir comme un exercice sans pression aucune, le dessin doit rester un merveilleux moment de détente.
      A bientôt et merci pour ton soutien !

    • Serge
    • 29 janvier 2016
    Répondre

    Bonjour Cindy, bonjour à tous,
    Encore une excellente vidéo bien pensée! Nous apprenons à dessiner… et à nous détendre… là j’avoue que cela dépasse mes espérances et de très loin… Tu ne lirais pas un peu dans nos pensées des fois…?! J’avoue que par pure appréhension, je repousse quelquefois le moment de prendre les crayons… et je rejoins Julia dans son commentaire ci-dessus. C’est quand même fou lorsque l’on sait que pour moi il ne s’agit que d’un loisir… Nous avons maintenant notre Maitre du Zen… et ce n’est pas ironique! Moi c’est la roue chromatique qui me fait tourner… les yeux… La compréhension ça passe mais l’application… alors je laisse, ça viendra…
    Je me permets de vous faire profiter d’une citation de Christian Jequel. Il s’agit d’un artiste peintre Marseillais qui peint à l’huile et au couteau sans esquisse préalable. Le voir travailler est un émerveillement…
    Il dit « Pour s’approcher au plus près de ce que l’on veut exprimer il faut passer par d’autres chemins que la copie conforme ».
    Je crois qu’il y a là aussi quelques réponses à nos doutes…
    Merci Cindy, belle journée à toi et à tous.

      • CindyBarillet
      • 3 février 2016
      Répondre

      Je trouve que c’est bien d’avoir la roue sous les yeux, à un moment elle était accrochée au mur de mon bureau (mais maintenant je n’ai plus de bureau LoL). Ca permet de voir les couleurs rapidement. Mais tu as raison il ne faut pas se prendre le chou avec les choses qui nous paraissent trop complexe, simplement garder à l’esprit que cela existe et que l’on pourra y revenir lorsque notre niveau augmentera.
      Merci pour cette citation inspirante ! Et pour ton message bien-sûr 🙂 A demain pour la vidéo de la semaine,

    • Eva
    • 29 janvier 2016
    Répondre

    Peur non mais déjà dessiner …… J aicommencerun chat bof pas à mon gout mais….. J ai les pastel et le papier en Cadeau d annif si avec tout ça je ne fait pas bisous ma belle jeté montrerai pour que tu me dise continue à me faire rêver j adore

    • Jean-paul de Bruxelles
    • 29 janvier 2016
    Répondre

    Comme d’habitude, très à propos et c’est bien la même démarche que je fais depuis 2 ans lorsque j’ai commencé à peindre et dessiner. Il m’arrive de réfléchir plusieurs semaines avant de me lancer dans une nouvelle « oeuvre » que je réalise en pensée.
    Ne rien changer à vos vidéos qui ne peuvent qu’être de bon conseil.
    Merci et belle journée.

      • CindyBarillet
      • 3 février 2016
      Répondre

      Bonjour Jean-Paul, merci beaucoup pour votre message. Laisser mûrir son oeuvre dans son esprit avant de la démarrer a souvent du bon ! Merci pour vos encouragements & à bientôt 🙂

    • Nadine
    • 29 janvier 2016
    Répondre

    Bonjour Cindy et tous les lecteurs
    Effectivement,je connais ce moment d’appréhension,il y a très peu de temps que j’ai commencé à dessiner et utiliser le pastel sec;
    Il faut que le sujet m’inspire et me donne cette envie irresistible de le réaliser;
    Mais,comme je voudrais tellement le réussir,je n’ose pas commencer,je reste devant ma feuille,je réfléchis à la manière dont je vais pratiquer,j’observe le modèle dans tous ses détails pour m’en imprégner et finalement un déclic se fait dans ma tête qui me donne ce signal: je peux commencer et je vais y arriver,je suis positive; un peu comme un sportif qui s’échauffe avant une compétition pour être prêt au moment du départ ;
    depuis mes débuts,j’ai fait un chat et un chien,sans connaître ton blog et là j’ai acheté la vidéo du bouldogue (que je recommande aux débutants) ,je l’ai commencé en suivant tous tes judicieux conseils ;
    surprise: ma peur de l’échec est encore plus grande surtout au début, ça va mieux au fur et à mesure,c’etait comme si j’avais mon prof à côté de moi et qui surveillait mes erreurs! alors qu’avant je ne voyais les défauts ,étant seule….
    J’apprends beaucoup,et surtout j’ose mettre ces couleurs foncées que je ne savais pas utiliser!
    Moralité: pour faire du beau,il faut avoir peur!
    Bon week end à tous
    Nadine

      • CindyBarillet
      • 3 février 2016
      Répondre

      Coucou Nadine, j’aime beaucoup ta façon de voir ton art comme un sportif avant une épreuve.. C’est très représentatif de l’importance que cela a prit pour toi ! Pourtant cela ne fait pas très longtemps que tu pratiques, c’est drôle (et beau !) comme tu t’es vite attachée à ce medium.
      Je suis ravie que ma vidéo sur le bouledogue te plaise et t’apporte toutes ces bonnes choses pour ton art. Je me permets de prendre une partie de ton commentaire pour l’ajouter à mes témoignages 🙂
      Merci encore pour ton commentaire !

    • Jacky
    • 29 janvier 2016
    Répondre

    Bonjour Cindy, bonjour tout le monde
    Voilà un très bon sujet de discussion. Le moment d’appréhension, je pense que chacun d’entre nous l’a connu et le connaît même encore ! Personnellement, je viens de le connaître tout récemment puisque je viens de réaliser mon tout premier Pastel sec. Jusqu’à maintenant je ne faisais que de la peinture à l’huile. Et bien je dois dire que que sans l’enthousiasme de Cindy et la qualité de ses conseils et vidéos, je ne me serais jamais lancé. Pour moi poser les pinceaux ça m’a fait tout drôle au début, car bien sûr c’est différent, mais je dois dire que je ne regrette absolument pas,…… c’est bien d’essayer de nouvelles choses…. Bien sûr, ce n’est pas la qualité des pastels de Cindy, mais si j’ai un conseil à donner, c’est Persévérer, ne pas baisser les bras, pratiquer et……. Se faire plaisir !!!!
    Merci Cindy et Bonne soirée à tous

      • CindyBarillet
      • 4 février 2016
      Répondre

      Hello Jacky, merci beaucoup pour ce message plein d’encouragements pour tous ceux qui souhaitent se lancer dans une nouvelle technique et qui ont cette petite appréhension bien connue ! Mais tu as raison, passé ce moment, c’est un plaisir immense et la phase de découverte est passionnante, il faut en profiter et l’apprécier pleinement 🙂
      Bonne journée à toi !

    • Eva
    • 29 janvier 2016
    Répondre

    Coucou je viens de commencer un chat une question tu ne peux pas passer le clair sur le fonce??? Je parle des poils des oreilles par exemple je n arrive pas à les faire blancs j essaie de suivre ta façon de faire mais on vois le papier ça ne rentre pas bien bon je n ose pas trop appuyer !!! Je n avais fait que du fondu il y a longtemps dit moi peut être je ne met pas assez de matière??? Merci à toi bisous

      • CindyBarillet
      • 4 février 2016
      Répondre

      Bonjour Eva, je pense que si ton pastel blanc ne marque pas sur le rose c’est soit que ta sous-couche est trop épaisse (il faut donc l’estomper) soit qu’elle est trop claire, et du coup le blanc ne peut pas contraster.
      Bon dessin à toi 🙂

    • Claudine
    • 30 janvier 2016
    Répondre

    Oui, moi aussi, je connais cette appréhension… et cette fameuse procrastination où l’on se trouve toujours de « bonnes excuses » pour repousser à plus tard !!!
    Mais à force de réfléchir à la façon dont je vais m’y prendre et en regardant moult œuvres sur internet du style que j’envisage de faire… et bien, il arrive un moment où ça me met le pied à l’étrier car moi aussi, je veux arriver à faire aussi bien… même si malgré tout, je doute de mes capacités et que j’ignore encore de la façon dont je vais réellement m’y prendre au moment où je commence !
    Néanmoins une fois que je m’y met… je me surprend moi-même à trouver certaines astuces pour faire telle ou telle partie… et c’est seulement lorsque ça prend tournure que je me rend compte à ce moment-là que finalement « moi aussi, je suis capable, je peux le faire »… 🙂
    C’est ce qui vient de m’arriver tour récemment en faisant une nature morte alors que jusqu’à présent, je n’avais fait que des portraits animaliers.
    Et en toute honnêteté face au résultat final… je l’avoue, je ressens une Grande fierté ! … déjà parce que je trouve mon tableau pas mal du tout 😉 … mais aussi parce que j’ai fait quelque chose de complètement nouveau puisque je suis sortie de ma zone de confort qu’est les animaux et que par la même occasion, j’ai enrichi ma technique de travail en testant de nouveaux rendus sur cette nouvelle oeuvre.
    La leçon que j’en retire c’est que la prochaine fois, si j’ai un coup de cœur pour un thème quel qu’il soit, je n’hésite plus, je me lance, j’essaye… car je viens de constater que si je veux, je peux, même si j’y met plus de temps que pour les animaux qui eux sont TOUJOURS une grande source d’inspiration pour moi !!!

      • CindyBarillet
      • 4 février 2016
      Répondre

      Coucou Claudine,
      Merci beaucoup pour ce partage d’expérience. Encore bravo pour t’être lancée dans cette nature morte ambitieuse. Et tu as bien fait de toute évidence ! J’ai attendu des années avant d’oser sortir de mes chers animaux, j’aurais dû me lancer bien plus tôt 🙂 Douter de soi je pense que c’est naturel, l’essentiel c’est de faire quand-même.

    • catherine
    • 30 janvier 2016
    Répondre

    Bonjour Cindy,
    Je n’ai pas beaucoup d’expérience dans le pastel mais c’est vrai que je stresse à l’idée de ne pas y arriver. Quand j’ai fait le bouledogue, c’était confortable, mais toute seule c’est une autre affaire ! Pour mettre toutes les chances de mon côté j’étudie d’abord les couleurs pour définir les sous couches et les autres couleurs et j’achète ce qui me manque, après j’essaie de définir ce qui va me poser problème et je cherche des vidéos sur internet. Enfin je me lance avec l’angoisse de l’échec bien que j’essaie de me raisonner. Je sais que j’ai droit à l’erreur et qu’on ne peut pas progresser sans ça, mais je stresse quand même. Je viens de terminer un loup qui m’a fait beaucoup travailler, et je vais pouvoir commencer le cavalier Kings Charles en toute sérénité puisque Cindy est avec moi ! Je conseille moi aussi de prendre les cours vidéos de Cindy, j’ai beaucoup appris avec le bouledogue,
    Enfin je vois que je ne suis pas la seule à stresser, c’est rassurant.
    Bons pastel à tous et un grand merci à Cindy

      • CindyBarillet
      • 4 février 2016
      Répondre

      Coucou Catherine, merci beaucoup pour ton message ! Tu m’as l’air d’être une artiste très studieuse et c’est sans doute pour cela que tes tableaux sont si soignés. Ton bouledogue est splendide ! Et je suis sûre que ton loup l’est tout autant 🙂 J’espère que le Cavalier te plaira lui aussi.
      A bientôt !

    • luc
    • 31 janvier 2016
    Répondre

    Bonjour à toutes et à tous
    Je ne ferais pas de long commentaire , car je partage une bonne part de chacun des autres .
    Peur de me lancer ? pas vraiment , car je ne m’oblige pas à créer tel ou tel sujet , étant plutôt éclectique dans mes choix . Seul mon choix va vers celui qui fait… »flash  » ! à un moment donné .
    Même si j’ai un penchant pour l’animalier , le paysage et même le portrait ne m’inquiètent pas plus . Je le répète , suivre son coup de cœur , me parait être le meilleur déclencheur , et l’angoisse s’estompe rapidement , laissant la place à l’observation et à la réflexion . Cindy a entièrement raison : s’approprier patiemment le sujet , et démarrer quand c’est……….bien chaud . En tout cas pour moi çà fonctionne , grâce aussi aux conseils et astuces de Cindy , et à chaque tableau je découvre encore des façons de faire qui donnent de bons résultats . Alors ne vous découragez surtout pas , çà vaut la peine !
    ( a titre indicatif : j’ai réfléchi pendant plus de six mois , avant de me lancer dans un portrait d’enfant, n’en ayant jamais fait auparavant . Longue observation , dessin soigné ,une trentaine d’heures de travail , pour un résultat qui m’a valu , en toute modestie ,moults félicitations ! Même Cindy peut en témoigner ! )
    Pastel , quand tu nous tiens , rien ne peut nous arrêter ! ! ! Bon courage .

      • CindyBarillet
      • 4 février 2016
      Répondre

      Coucou Luc,
      Haha tant mieux si tu ne te sens pas vraiment concerné par cette inquiétude, après tout nous sommes tous différents. Pour ma part même en ayant un gros coup de coeur j’ai toujours une petite peur irrationnelle avant de me lancer dans quelque chose de tout nouveau, mais il est vrai que le fait d’y réfléchir à l’avance est un très bon moyen d’estomper cette appréhension.
      En effet tu peux être fier de ton portrait, je confirme 😉 Encore bravo !

    • Caroline
    • 12 mars 2016
    Répondre

    Bonjour,

    C’est exactement ce que je suis en train de vivre, je vous ai acheté deux cours et j’ai tellement peur de louper l’esquisse que je ne m’y suis toujours pas mise, c’est quand même bête!

    Merci pour cette vidéo!

      • CindyBarillet
      • 15 mars 2016
      Répondre

      Ahah alors j’espère que cette vidéo vous a remotivée 🙂 Bon pastel !

Ecrire un commentaire