video

[Vidéo]Etes-vous un artiste hypersensible ?

Bonjour à tous ! Cette semaine le sujet abordé par ma vidéo est l’hypersensibilité. Pas de rapport avec l’art ? Un peu quand-même, c’est une personnalité qui touche un grand nombre d’artistes. J’ai donc pensé que cela pourrait intéresser certains d’entre vous qui pourraient se sentir différents des autres sans trop savoir pourquoi.

Lors de mon adolescence j’ai souvent eu l’impression que « quelque chose clochait » chez moi : les relations sociales étaient difficiles, j’étais plutôt solitaire, par mal-être plus que par choix. J’étais très émotive (je le suis toujours), discrète voire effacée, j’angoissais beaucoup pour des choses futiles et je n’angoissais pas du tout quand tous mes camarades étaient morts de stress. C’était comme s’il y avait une barrière entre eux et moi, je ne percevais pas les choses de la même façon et je m’en voulais pour cela. Découvrir l’existence de l’hypersensibilité a été un grand soulagement. Je suis normale ! Youpi ! Et si vous aussi vous êtes hypersensible, vous êtes normal aussi ! Youpi !

Une petite note par rapport à cette vidéo, j’ai omis de parler de la grande émotivité des hypersensibles alors que c’est un des critères les plus importants. Mais je ne voulais pas non plus faire une vidéo trop longue, je vous donne les grandes lignes de ce que j’ai appris récemment, libre à vous de vous renseigner plus amplement sur ce sujet si vous en ressentez le besoin.

Par expérience je peux vous dire que c’est très bénéfique, depuis que j’ai commencé à approfondir ce sujet je me sens mieux dans ma peau et j’ai arrêté de m’en vouloir. C’est un peu cliché mais croyez-moi, s’accepter tel quel l’on est change beaucoup de choses. D’ailleurs vous remarquerez sur la vidéo que je parle souvent de moi au passé, c’est parce que j’estime avoir quand-même parcouru du chemin depuis cette période pourtant pas si lointaine.

Ma recommandation : Ces gens qui ont peur d’avoir peur : Mieux comprendre l’hypersensibilité

Retranscription écrite de la vidéo sur l’hypersensibilité :

Bonjour à tous, on se retrouve aujourd’hui pour un nouveau Vlog dont le sujet est l’hypersensibilité. Je sais que c’est un peu étrange pour une chaîne de dessin et de peinture, qu’est-ce que l’hypersensibilité a à voir là dedans ? Eh bien beaucoup d’artistes sont des personnes hypersensible. J’ai pensé qu’il serait intéressant de partager avec vous mes récentes découvertes sur le sujet, car si j’avais eu cet éclairage il y a quelques années cela m’aurait facilité la vie.

Il faut savoir qu’il y a une personne sur 5 qui est hypersensible, parmi eux une majorité d’artistes puisque nous avons une attirance pour l’art. Cela peut être bien-sûr pour le dessin et la peinture, mais aussi la musique, le chant, l’écriture, le théâtre… Ce n’est pas le seul critère, il y en a beaucoup d’autres et je vais vous en citer quelques uns.

Peut-être allez-vous vous reconnaître dans cette liste non exhaustive. Ca ne veut pas dire que vous entrez dans une case  ou que vous êtes stéréotypé, mais cela peut vous aider à mieux comprendre certaines parties de votre vie et notamment de votre adolescence, période très délicate pour tout le monde mais peut être encore plus pour nous.

Peut-être êtes-vous encore au stade de l’adolescence, ou pas, peut-être avez-vous un enfant hypersensible et cela vous permettra de mieux vous renseigner sur ce sujet pour pouvoir adapter votre éducation et faire en sorte que son adolescence se passe le mieux possible. Rien n’est pire que ne pas être au courant et brusquer un enfant hypersensible !

Le critère le plus important selon moi est une espèce d’inquiétude face à des situations qui ne présentent aucun problème pour le reste du monde. On peut se sentir ainsi particulièrement mal et pas à notre aise lors d’une soirée très bruyante et bondée, on peut s’inquiéter de rencontrer des gens qu’on ne connait pas… Les exemples peuvent être très multiples.

Mon astuce pour gérer le stress infondé est de ne pas chercher à rationaliser en se disant « ouh la la je ne dois pas stresser il n’y a pas de raison, je dois ignorer mon malaise ».

Au contraire, prendre tout le temps d’identifier chaque signal physique envoyé par notre corps : Les pulsations cardiaques qui s’accélèrent, les jambes flageolantes, les mains moites… Ecouter chaque petit signal en prenant bien conscience de ce qui se passe dans notre corps. Cela a pour effet de porter un regard extérieur sur soi-même, cela m’a été personnellement d’une grande aide.

Parmi les autres critères nous avons une sensibilité accrue au bruit. Le besoin de s’isoler assez fréquemment, c’est ainsi que nous nous reposons et rechargeons nos batteries. Cela ne signifie évidemment pas que nous n’apprécions pas la compagnie.

Les hypersensibles détectent très facilement les changements d’humeur de leur entourage à travers de très petits détails. Ils font attention à l’image qu’ils renvoient et accordent beaucoup d’importance au regard des autres.

Le cas des hypersensibles introvertis : Ce n’est pas toujours vrai mais ils sont nombreux, c’est d’ailleurs mon cas. En quelques mots, non seulement j’avais beaucoup de mal à

Rassurez-vous, nous avons de nombreux points positifs : Nous sommes dotés d’une grande compassion, compréhension, capacité d’écoute, nous sommes des amis loyaux, sincères, nous sommes créatifs et imaginatifs. Cette vidéo est destinée à vous faire mieux comprendre qui vous êtes et vous faire prendre conscience que vous n’êtes pas tout seul.

Ce n’est pas un handicap, ça n’a rien de mauvais. Nous sommes simplement dans une société qui prône l’exact opposé, qui pousse les gens à se mettre en valeur et à être très ambitieux. Forcément, dans ce contexte, ceux qui ont une personnalité discrète se sentent mal à l’aide, voire anormaux, et c’est un tort.

Nous ne valons pas moins que les autres, il y a même de nombreux domaines dans lesquels nous faisons aussi bien voire où nous sommes de meilleure compagnie que les personnes qui en font des tonnes et ramènent tout à elles-mêmes.

Tout ça pour vous dire que vous n’êtes pas anormal si vous êtes hypersensible, vous n’êtes simplement pas câblé comme la majorité des gens. Si vous voulez allez plus loin, je vous recommande « Ces gens qui ont peur d’avoir peur : Mieux comprendre l’hypersensibilité

 » d’Elaine N. Aron. Un ouvrage dont je ne partage pas tous les points de vue et dont le ton m’a parfois un peu déplu, mais qui m’a quand-même beaucoup intéressée car il contient de bonnes informations. La partie sur les enfants hypersensible est assez développée et intéressera sans doute les parents dans cette situation.

N’hésitez pas à m’écrire un petit mot dans les commentaires, êtes-vous hypersensible ? Avez-vous des expériences à partager avec nous dans ce domaine ?

J’aimerais aussi avoir votre avis sur cette vidéo, trouvez-vous qu’elle s’éloigne trop du sujet de la peinture ou avez-vous apprécié ?

25 Commentaires sur : [Vidéo]Etes-vous un artiste hypersensible ?
    • Josiane
    • 26 novembre 2015
    Répondre

    Bonsoir Cindy, merci beaucoup pour cette vidéo sur l’hypersensibilité, je me suis reconnue de A à Z et pourtant je ne suis plus toute jeune. je débute en dessin et peinture mais j’ai toujours été attirée par ce qui touche à la création et j’espère que cette sensibilité qui m’a bien souvent freinée m’aidera à avancer dans cet art nouveau pour moi.

      • CindyBarillet
      • 30 novembre 2015
      Répondre

      Bonjour Josiane,
      Je suis ravie que ma vidéo te sois utile. Merci pour ton message !

    • Anne
    • 26 novembre 2015
    Répondre

    Bon alors pour te rassurer, non Cindy tu n’es pas toute seule. Dans ce que tu décris pour l’adolescence je m’y retrouve complètement. Mon nez dans mes bouquins, mes dessins, toujours seule je n’aimais pas trop être avec les jeunes de mon âge. J’ai quitté l’adolescence il y a un certain temps maintenant, je communique beaucoup avec les autres, toujours un sourire une parole gentille même avec des gens que je ne connais pas. Par contre, je ne supporte pas la foule, le bruit (pas de bol, je travaille sur une plateforme et ce soir quand j’ai appris que ma collègue voulait rester jusqu’à 18 h, j’ai eu un moment de solitude, je me suis dis pourquoi moi Seigneur qu’ai je donc fait de mal) bref j’ai pri mes cliques et mes claques et je suis partie, ce qui a bien fait rire mes autres collègues, aucune compassion. Alors voilà pourquoi je n’arrive pas à enregistrer les vidéos, j’ai les nerfs à fleurs de pot. Plaisanterie à part, il y a des situations qui me stressent énormément et comme toi d’autres, qui devrait normalement me stresser et bien je suis complètement zen. Le gros inconvénient est que nous sommes aussi trop perfectionniste, c’est bien mais jusqu’à une certaine limite il faut savoir lever le pied (pas encore trop réussi ce genre de truc mais j’y travaille). L’hypersensibilité et l’art ont ils un lien, je répondrai oui, on ne fait pas qu’entendre une musique, elle vous traverse le corps, vous fait frissonner (le morceau de violon « la liste de Schindler » jouait par Itzak Perlmann te prends aux tripes). J’adore les animaux et les enfants, il y a des portraits et des photos magnifiques, leur regard vous transperce, ca me touche énormément c’est très bête à dire, j’arrive encore à pleurer devant certains dessins animés sauf les fameux lapins là j’ai un pique de stresse.
    A bientôt

      • CindyBarillet
      • 30 novembre 2015
      Répondre

      Bonjour Anne, que donnent ces fameuses vidéos ? J’espère que tu as pu les récupérer.
      Un tout grand merci pour ce partage d’expérience, je vois que nous nous comprenons très bien et que tous les témoignages se rejoignent. Tu as raison sur le perfectionnisme, c’est une grande qualité mais il est bon de savoir lâcher prise… J’espère que l’ambiance au travail est meilleure que ce que laisse entendre ton message 🙁 Bonne soirée à toi & encore merci !

    • Claudine
    • 26 novembre 2015
    Répondre

    Coucou Cindy.
    J’ai énormément apprécié ta vidéo et t’en remercie.
    J’ignorais que mes réactions « psychologiques » étaient tout à fait normales et que cela portait un nom : l’hypersensibilité.
    J’en ai tellement souffert lors de mon adolescence ; ma famille est tellement bruyante, extravertie, etc… que je croyais que je venais d’une autre planète tant je suis différente d’eux !
    Et eux ne me comprenant pas non plus, me blessaient énormément avec leurs mots car en plus, pour rien arranger, je suis très émotive aussi.
    D’apprendre que je ne suis pas la seule, (1 personne sur 5) c’est très rassurant et me déculpabilise.
    Car encore aujourd’hui, au travail, je n’ai rien en commun avec mes collègues, au niveau des sujets de discussion, des centres d’intérêts, du genre d’humour… je ne leur montre pas (je reste courtoise et agréable), mais je ne me sens heureuse et épanouie que lorsque je me retrouve au calme, chez moi en compagnie de mes 2 chiennes et de mon chat, dans le silence de ma campagne, à dessiner ou jardiner ou crocheter…
    Et tellement vrai aussi, aux dires de mes proches (et je le vois bien par moi-même), qu’ils m’apprécient parce que je sais les écouter, les comprendre, j’éprouve naturellement empathie et compréhension et trouve spontanément les mots qu’ils ont besoin d’entendre.
    Merci pour cette approche qui m’éclaire encore un peu plus sur moi-même et aussi me réconforte en sachant que toi et d’autres, nous nous « ressemblons » … et que nous sommes NORMAUX.

      • CindyBarillet
      • 30 novembre 2015
      Répondre

      Coucou Claudine, merci à toi pour ce témoignage si parlant ! L’impression de venir d’une autre planète m’a poursuivi plusieurs années également lol. C’est drôle, moi aussi je « jardine » en plus de mes travaux artistiques, j’adore ça (mais je mets des guillemets car pour le moment je jardine sur mon balcon lol).
      Bonne soirée à toi, j’espère que tes projets de pastels ont pu avancer comme tu le souhaitais !

    • Sylvie
    • 26 novembre 2015
    Répondre

    Bonjour Cindy et bonjour à tous,
    Je m’inscris dans le club; ) je ne rajouterai rien à ce qui a déjà été dit je soulignerais juste le côté ressourçant de moments de solitude et de calme. Rien à voir avec le terme asocial , au contraire on sait écouter , se mettre en empathie. Cette empathie je la ressens parfois quand je fais un portrait, l’impression de communier avec l’essence du visage, du regard du modèle. Oh la la il est temps de m’arrêter dans mes élucubrations et de vous souhaiter une bonne soirée ou une bonne journée, selon.
    sk

      • CindyBarillet
      • 30 novembre 2015
      Répondre

      Coucou Sylvie, bienvenue au club 😉 Pour ma part j’ai eu une période assez asociale entre 14 et 20 ans, mais elle est totalement révolue aujourd’hui. Je vois tout à fait ce que tu veux dire pour ton ressenti lorsque tu fais le portrait de quelqu’un. Je cherche toujours à cerner également la personnalité de mes sujets à travers les photos dont je dispose.. 🙂

    • Bertrand
    • 26 novembre 2015
    Répondre

    Coucou Cindy,

    Je reviens sur ton site après un long silence pour des raison de santé malheureusement…
    Je suis un vrai HYPERSENSIBLE depuis que je suis jeune (ça fait longtemps…que j’ai passé mon adolescence !) et du coup toujours stressé de quelque chose et mam maladie n’a fait qu’empirer les choses. Mais je me reconnais dans tout ce que tu dis, la crainte des foules nombreuses, du bruit ds les réunions de famille, une très grande timidité étant jeune que j’ai combattu pdt des années et par mon métier où je communique beaucoup et une capacité à stresser archi-développée 🙁 qui m’a valu de nombreux maux de ventre et de tête depuis 30 ans.
    MAIS une chose est certaine, quand on est dans notre art (quel qu’il soit…) on est BIEN, RELAXé et ça bus aide à créer (je n’ai jamais autant produit que depuis que je me suis remis au Pastel après mon Cancer !) Alors OUI, vive les Hypersensibles (et puis après tout, on est 20%) et leur CREATIVITE 😉 car je pense comme toi que 90% des artistes le sont et je te rejoins aussi sur le fait qu’on est très emphatiques car très vite touchés par ce qui nous entoure, amis, collègues ou famille, on vit tout à 200% mais on adore aider et remonter le moral autour de nous.
    Et si finalement, on était SUPER utiles pour notre entourage ???

      • CindyBarillet
      • 30 novembre 2015
      Répondre

      Bertrand ! Bonjour, comment vas-tu ? J’espère que ton petit retour indique une amélioration de ton état de santé, je sais que tu as des soucis de ce côté. Je comprends absolument les problèmes auxquels tu es confronté en ayant un métier impliquant beaucoup de communication. As-tu eu le sentiment que tu devenais meilleur et moins stressé au fil du temps ? Cela m’intéresse beaucoup de savoir si c’est quelque chose qui s’améliore avec la pratique ou pas. Pour ma part, j’ai peu travaillé en entreprise, mais j’ai remarqué une différence flagrante entre les différentes entreprises que j’ai faites : Celles avec une mauvaise ambiance se sont révélées catastrophiques pour moi (une vraie huître, je prenais mes déjeuners dans ma voiture…), alors que celle où les gens s’entendaient bien m’a permis de m’ouvrir aux autres, de donner des formations à des groupes de personnes sans trop stresser.
      Et pour rejoindre ta conclusion, je pense que non seulement les hypersensibles sont super utiles, mais qu’ils sont INDISPENSABLES ! Le monde a besoin de nous 😉

    • daniel
    • 26 novembre 2015
    Répondre

    merçi pour cette video , je fais partie des personnes hypersensibles ce qui à perturber ma vie
    je débute dans le dessin et la peinture mais j’ai du mal à me lancer , j’aimerais commencer le pastel sec , j’admire ce que tu fais,je vois que des dessins tu estompe facilement ,quel crayon utilise tu ,j’ai quelques crayons mais impossible d’estomper ,merçi pour tous tes conseils

      • CindyBarillet
      • 30 novembre 2015
      Répondre

      Bonjour Daniel, merci pour ton message ! J’utilise des Faber Castel Pitt, généralement par dessus des bâtonnets. Plus la couche est épaisse plus l’estompe est facile. Tu peux aussi utiliser des estompes en papier 🙂

    • Stéphanie
    • 27 novembre 2015
    Répondre

    Je suis hypersensible c’est certain mais une artiste je ne sais pas encore…Je te remercie pour ta vidéo. J’ai reconnu pas mal de mes « symptômes » dans ce que tu disais. Je me suis toujours sentie différente des autres. En réalité pour moi c’est un peu plus que de l’hypersensibilité,je souffre de troubles borderlines. J’aimerais utiliser le dessin comme une thérapie. Mais j’ai l’impression que ce que je fais est affreux! J’espère être un jour capable de faire des dessins aussi beau que les tiens!

      • CindyBarillet
      • 30 novembre 2015
      Répondre

      Salut Stéphanie, merci pour ton message. Je ne sais pas ce que tu entends par des troubles borderlines, mais le dessin est pour beaucoup un très bon exutoire. L’activité physique aussi, du moins c’est mon cas. J’ai toujours une période de l’année où je me perds dans le sport, même si j’ai aussi de longues périodes très calmes.
      J’espère que ma chaîne Youtube et mon blog t’aideront à améliorer tes dessins ! Ne sois pas si dure envers toi même; n’oublie pas que tu pars d’une feuille blanche et que tu crée une oeuvre unique quoi qu’il arrive. Cette oeuvre même si elle te parait ratée aura toujours son utilité dans ton apprentissage 🙂

  1. Répondre

    Je suis d’accord avec Cindy et Anne. Je sais que je suis sensible mais hypersensible je ne le voyais pas comme ça jusqu’à maintenant.
    Je vous donne deux exemples. Au Lycée, on étudie la Première Guerre Mondiale. Et bien, le fait de voir ce qui s’est passé dans les tranchées, la pauvreté, la famine, ça m’a touchée comme tout le monde certes, sauf que ça m’a travaillé quelques jours alors que ceux de ma classe ont oublié tout cela à la fin du cours.
    Une autre fois, c’était à l’école primaire. J’ai été à Lewaerde pour visiter les Mines et apprendre davantage de choses sur la vie des mineurs. Un moment, le guide nous a dit que le mineur revenait des mines tout noir de charbon si bien que sa femme lui nettoyait tout le
    corps. Il a dit aussi que petit à petit les mineurs mourraient jeunes car les poumons étaient intoxiqués. Croyez-moi ou pas, j’étais bouleversé de voir comment ces pauvres gens souffraient à cette époque-là pour se nourrir. Cette visite m’a beaucoup travaillée contrairement à mes camarades qui sont passés au-dessus. Même au moment où je vous parle, je ressens les choses que j’ai ressenties le jour de la visite. C’est dingue! En tout cas, c’est vrai quand je dessine, je suis à fond dedans et quand je vois un dessin magnifique à mes yeux, je suis énormément touchée. Pareillement, j’aime aider, écouter, je suis discrète. Je suis contente que je ne suis pas la seule. Merci pour cet article, gentille Cindy! 😉

      • CindyBarillet
      • 30 novembre 2015
      Répondre

      Coucou Nina, merci pour ton témoignage ! Je suis ravie que ma vidéo ait pu t’être utile pour mieux te connaître 🙂

    • Pascal
    • 28 novembre 2015
    Répondre

    Bonjour Cindy,
    Je me reconnais aussi dans cet état hypersensibilité, mais par contre au cours d’arts plastique où je suis inscrit, les profs n’ont pas l’air de l’être, et le groupe non plus ( on est une 10 aines) ou alors ils ne le montrent pas ?

      • CindyBarillet
      • 30 novembre 2015
      Répondre

      Bonsoir Pascal, merci pour ton message. L’hypersensibilité me parait difficile à cacher, quand on connait cette personnalité en général on la repère assez facilement. Ceci dit, je ne suis pas du tout une spécialiste, je ne fais que partager mon expérience et ce que j’ai appris 🙂

    • Brigitte
    • 28 novembre 2015
    Répondre

    Bonsoir Cindy et les forumeurs,

    Je vous ai découverte ce soir sur You Tube et j’ai suivi cette vidéo. Oui, moi aussi, j’ai une sensibilité à fleur de peau… J’ai commencé depuis peu de temps des cours de dessin avec un site Internet, et je visionnerai vos vidéos et vos très bons conseils… Je suis une auteure en herbe et ai l’intention de créer la couverture de mon deuxième livre… Bonne soirée à vous…
    Brigitte

      • CindyBarillet
      • 30 novembre 2015
      Répondre

      Bonjour Brigitte, merci pour ton témoignage et bienvenue sur mon blog ! J’espère sincèrement que tu pourras trouver ton bonheur parmi mes vidéos et articles, mais aussi dans les commentaires qui sont souvent très enrichissants 🙂 Bonne soirée & à bientôt,

    • Serge
    • 17 décembre 2015
    Répondre

    Bonjour Cindy, bonjour à tous,
    Surpris et content qu’autant de gens se reconnaissent dans tes propos, je n’ajouterai rien à ce qui a été dit car je crois que nous nous reconnaissons tous là dedans…
    Pour répondre à ce qui est abordé plus haut, oui je pense que cela change avec le temps, meilleur je ne sais pas… mais plus à l’aise et moins stressé, oui certainement, des réactions plus maitrisées plus qu’un véritable changement. Je pense que l’on apprend surtout à mieux s’accepter tel que l’on est, cela fait du bien et permet probablement de mieux s’ouvrir aux autres sans crainte d’un jugement…
    Plein de bonnes choses à tous!

      • CindyBarillet
      • 31 décembre 2015
      Répondre

      Bonjour Serge, merci de partager ton expérience ! Oui je pense qu’accepter son hypersensibilité est déjà un grand pas en avant. La culpabilité de ne pas réagir comme la majorité peut faire beaucoup de mal et il est difficile de s’en débarrasser.
      Mais j’admire ceux qui comme Bertrand réussissent malgré tout à pratiquer un métier qui les oblige à faire plein de choses qui vont à l’encontre de leur personnalité. Pour moi travailler en entreprise a souvent été une épreuve et j’ai eu peu d’expériences heureuses dans ce domaine. Et quand les choses commencent à aller de travers, ma sensibilité a tendance à me renfermer comme une huître 🙂

    • Manon
    • 20 décembre 2015
    Répondre

    Salut Cindy,
    Je me suis exactement reconnue dans ta vidéo. J’ai 15 ans et je suis discrète, j’aime bien m’isoler pour « recharger les batteries » comme tu dis ! je suis dès fois mal à l’aise avec les gens. Je m’efface souvent et ça m’embête un peu parfois. Je ne suis pas vraiment bavarde, je suis plus du genre à écouter plutôt qu’à parler de moi. Et il est vrai que je stresse beaucoup pour des choses qui n’en valent vraiment pas la peine. Des que je suis seule, en revanche, je passe mon temps à dessiner, ça me permet de me « libérer ». En tout cas tu as raison, il faut s’accepter tel que l’on est parce que oui nous sommes normaux !!

    • Sandrine
    • 23 décembre 2015
    Répondre

    Bonjour Cindy,
    Je viens de regarder ta vidéo et de lire tous les commentaires des uns et des autres. Je n’arrivais pas à mettre un mot sur ce que je ressentais, mais je me retrouve dans tout ce qui a été dit… la foule, le bruit, le fait que j’étais d’une timidité maladive dans ma jeunesse… j’aimais m’isoler avec un bon livre, et dessiner… aujourd’hui, cela va mieux, mais je me sens différente des personnes qui m’entourent, notamment quand je travaillais…(car effectivement je recherche un emploi dans la comptabilité, par la « force des choses », car cela ne me plait plus)…j’aurais tant aimer faire de ma passion un métier, mais bon… ce n’est pas évident…
    Merci à toi pour toutes tes vidéos. J’ai commencé un portrait aux pastels secs.
    Bonne journée à toi.

      • CindyBarillet
      • 31 décembre 2015
      Répondre

      Bonjour Sandrine,
      Merci pour ton message. Il y a plein de raisons pour lesquelles il est difficile de faire de sa passion un métier.. Cela peut être financier, ou un manque d’informations, ou la pression des proches, ou souvent les trois en même temps.
      Il est difficile de travailler dans un métier qui ne nous plait plus 🙁 Cependant, c’est un métier qui te permet d’être au calme et qui ne nécessite pas que tu te mettes sans arrêt en avant et c’est déjà super, j’espère que tu lui trouves d’autres aspects positifs au quotidien. Et puis, quand l’art reste une passion sans la contrainte d’avoir des comptes à rendre à tes clients, il a une autre dimension 🙂

Ecrire un commentaire