Peinture à l’huile : Techniques d’esquisses

Peinture à l’huile : Techniques d’esquisses

Bonjour à tous !

Aujourd’hui je vous propose trois exemples d’esquisses pour vos peintures à l’huile.

Parce que chercher ses proportions, ses valeurs et ses couleurs en même temps est quelque chose de très difficile, le croquis permet de se concentrer sur une seule chose à la fois. J’aime commencer par mon croquis (proportions) puis ma sous-couche (valeurs) et enfin ma peinture (couleurs). En segmentant mon procédé, je trouve que j’éprouve moins de difficulté à créer mon tableau.

Technique 1 : Le crayonné

On peut faire un crayonné au moyen d’un graphite, d’un fusain ou même d’un pastel (celui-ci peut s’avérer utile si l’on a teinté notre toile avec une couleur foncée).

Quel crayonné choisir ?

Le graphite a l’avantage de permettre une ligne très fine, et donc de pousser assez loin son croquis si on le souhaite. Lorsque mon sujet est complexe, j’aime dessiner ses détails avant de passer à la peinture. L’inconvénient, c’est que le graphite se gomme mal sur la toile. Vous devrez donc dessiner avec une main très légère, et accepter de ne pas commencer à peindre sur une toile bien propre, sauf bien sûr si vous décalquez votre sujet (petit coquinou que vous êtes).

Le fusain comme le pastel vous donnera un trait plus épais. Il se prête moins aux détails, mais il est parfait pour les croquis succins, lorsque vous voulez juste repérer l’emplacement de vos sujets, leurs masses principales. Le fusain se gomme bien mieux que le graphite. Le pastel, bof.

croquis peinture huile

Croquis au graphite

Fixer ou ne pas fixer ?

Dans tous les cas, la peinture à l’huile va avoir pour effet de dissoudre votre crayonné. Certains artistes utilisent cette propriété pour faire disparaître leur croquis (personne n’aime voir des traces de graphite sous une peinture); d’autres préfèrent utiliser un fixatif pour conserver celui-ci. C’est mon cas, car j’aime bien peindre de grandes zones et venir les diviser ensuite grâce à l’esquisse que j’aperçois toujours sous la peinture. Si vous ne fixez pas, alors vous travaillerez plus dans la juxtaposition des touches de peinture pour ne pas perdre bien sûr vos proportions durement obtenues.

Dans l’exemple n°1 de la vidéo, je fixe mon graphite en teintant ma toile à l’acrylique très diluée. Celle-ci fera une barrière qui empêchera la peinture à l’huile de dissoudre mon oiseau.

ATTENTION l’acrylique d’études a tendance à perdre son adhérence si elle est trop diluée. La mienne est la Sennelier extra fine, et j’ai pu constater qu’elle tenait très bien malgré la grande quantité d’eau que je lui ai ajoutée. Cependant je précise qu’il est souvent recommandé par mesure de précaution d’éviter les lavis aussi dilués. Que voulez-vous, je suis une petite rebelle.

sous-couche peinture à l'huile

Technique 2 : L’esquisse à la peinture

Si vous débutez, le crayonné est une bonne méthode pour commencer sereinement. Dessiner à la peinture peut être plus stressant car on a moins de contrôle sur son trait.

La méthode

Cependant, ce n’est pas bien compliqué. On va simplement diluer sa peinture avec un médium adéquat (si vous faites vos mélanges, alors vous prendrez le plus maigre – dans mon cas, comme  je peins au Liquin tout le long, je prends mon Liquin), charger son pinceau, et en avant pour de nouvelles aventures.

J’utilise un pinceau plat parce que j’aime bien et que je trouve qu’il retient pas mal de peinture, cela m’évite d’incessants aller-retours de la toile à la palette. Dans l’exemple c’est un n°16 de Dalbe série 130P, mais selon la taille de votre sujet cela peut être tout à fait inadapté.

Gommer son trait

Bien sûr votre gomme ne vous sera pas d’une très grande utilité si vous tracez votre croquis à la peinture. Mais un chiffon fera parfaitement l’affaire.

J’utilise mon chiffon sec pour effacer les traits dont je ne suis pas satisfaite. Cela laisse une marque, je vois toujours mon tracé mais il est plus doux. J’aime bien car cela m’aide à ne plus faire cette erreur. Si vous voulez un rendu vraiment propre, imbibez votre chiffon avec un peu de medium à peindre (pour moi, le Liquin) et vous ne verrez plus votre erreur.

Technique 3 : Croquis en négatif

Cette méthode économise de la peinture et offre une expérience amusante qui dédramatise le processus de la peinture à l’huile, souvent intimidant.

Elle consiste à teinter sa toile à la peinture à l’huile, puis à tracer son esquisse dans la peinture fraîche : Le pinceau ne peut déposer de peinture, mais il va en enlever. On va alors enlever les zones les plus claires pour créer une version aux valeurs ultra simplifiées de son sujet.

Cette technique est un test que j’avais envie de faire, ce n’est pas très conventionnel mais c’est un moyen de montrer qu’il faut oser suivre ses idées, parce que l’expérimentation est riche d’inspirations et d’apprentissage. Il n’y a pas d’idées stupides, seulement des enseignements à retirer.

Mon matériel de peinture à l’huile :

CindyBarillet
cindy.barillet@gmail.com
5 Comments
  • Karine
    Posted at 21:39h, 02 avril Répondre

    Bonsoir Cindy merci pour toutes ces infos !! Je n ai pas commencé la peinture a l huile pourtant j ai tout le matériel !!

    • CindyBarillet
      Posted at 17:15h, 07 avril Répondre

      Bonjour Karine, j’espère que tu pourras étrenner ton matériel bientôt !

  • Solange Turcotte
    Posted at 21:32h, 08 mars Répondre

    Merci Nancy!

  • VIVIANE TALON
    Posted at 18:42h, 05 mars Répondre

    Je suis abonnée mais je ne retrouve plus le tuto .
    Au niveau de l’esquisse j’utilise souvent les crayons aquarellables
    Merci pour tout ce que vous nous montrez

    • CindyBarillet
      Posted at 20:02h, 19 mars Répondre

      Bonjour Viviane, je n’ai pas compris votre première phrase – Désolée !

Post A Comment