Mandarines aux pastels secs

mandarines aux pastels secs

Mandarines aux pastels secs

Vidéo de pastel sec [Nature morte]

C’est la saison des mandariiiines ! Récemment l’une de mes abonnées, Gisèle, m’a envoyé son dernier pastel : Un tableau de mandarine. J’ai trouvé ce sujet super intéressant et je savais suite à mon défi 10 minutes (grains de raisins aux pastels) que vous étiez très nombreux à apprécier les natures mortes; et à vous intéresser aux pastels de fruits et légumes. Du coup, je me suis dit que cette vidéo vous ferait plaisir ! J’espère que j’ai eu raison 🙂 En tous cas moi j’ai adoré faire ce tableau (et manger mes modèles après). Donnez-moi vos impressions dans les commentaires !

débuter le pastel secSi vous souhaitez explorer ce fabuleux médium qu’est le pastel sec, je pense que vous allez adorer le livre numérique spécial débutants au pastel sec que j’ai écrit !

 

Cliquez ici pour découvrir mon livre numérique

 

Peindre une mandarine aux pastels

J’ai créé ce tableau sur Pastelmat couleur sienne, et à la réflexion j’aurais dû saisir l’opportunité de tirer parti des alvéoles d’un papier type canson pour la peau rugueuse des mandarines.. Dommage ! Je m’en suis rendue compte trop tard.

J’ai donc choisi la couleur Sienne parce que je la voyais un peu comme une solution de facilité, déjà un peu orangée rappelant la chair de cet agrume.

J’ai commencé par la tranche solitaire en bas à droite. Pour obtenir une jolie lumière due à la transparence du fruit, la portion de mandarine doit être en contre-jour. Pour moi la lumière vient de ma baie vitrée située à droite. Il pleuvait lorsque j’ai fait ce tableau, elle était donc relativement faible : C’est là où le fait de travailler depuis un sujet réel prend toute son importance, si j’avais dû me fier à ma photo, je n’aurais pas eu du tout le même résultat car je n’aurais pas pu saisir les mêmes nuances. De plus, en évoluant au fil des minutes, la lumière nous offre un exercice très intéressant qui nous permet de comprendre ses différents impacts !

J’ai commencé par utiliser un bâtonnet Rembrandt orange clair 236.5 qui s’apparentait plutôt à la couleur locale de la mandarine (sa couleur sans ombre ni lumière). J’ai choisi de l’appliquer en sous couche (avec quelques touches de jaune foncé 202.5 sur les zones les plus lumineuses) ; puis de venir le retravailler par-dessus avec les crayons.

Au lieu d’utiliser plein de nuances de oranges différents pour colorer la mandarine, j’ai choisi une seule teinte (la couleur locale) et j’ai ensuite utilisé d’autres couleurs pour l’assombrir ou l’éclairer : Violet, bleu, rouge, jaune.. Comme il s’agit de crayon-pastel par-dessus un bâtonnet, ces nouvelles couleurs sont restées relativement transparentes et m’ont permit de transformer le orange plutôt que de totalement le remplacer.

Pour la mandarine entière, elle aura des ombres bien plus marquées, de la lumière plutôt en termes de reflets : Il s’agit d’un fruit qui peut être très brillant -la mienne ne l’était pas trop Lol). J’ai matérialisé le reflet brillant de l’écorce avec des bâtonnets pastel différents (beige, bleu clair, blanc) et j’ai joué avec les crayons en faisant de petits cercles pour rappeler l’aspect rugueux de l’écorce.

Les filaments blancs qui parcourent chaque portion de mandarines ont été faits quasiment sans blanc. J’ai commencé par les tracer par-dessus la sous-couche à l’aide d’un crayon pastel ivoire; puis j’ai utilisé du gris, du bleu, du rouge pour les ombrer un maximum. C’est le contraste avec la chair encore plus foncée qui crée l’illusion qu’ils sont blancs.

Idem pour faire ce torchon blanc aux pastels; je n’ai utilisé aucun blanc. C’est un mélange de gris, de beige et de bleu clair. L’ombre des mandarines est légèrement orangée car le fruit se reflète sur le tissu blanc.

C’est un exercice aux pastels secs extrêmement intéressant qui pourra vous apprendre beaucoup sur la lumière et la façon dont elle affecte les fruits selon leur texture. A tester si cela vous inspire, avec de vrais fruits posés devant vous !

Matériel utilisé pour ce portrait :

pitt    rembrandt   estompe   fixatifbloc pastelmat

CindyBarillet
cindy.barillet@gmail.com
8 Comments
  • Borrione Monique
    Posted at 15:01h, 21 août Répondre

    Merci pour cette belle réalisation qui semble si facile à faire, mais …
    Je souhaite essayer au plutôt de travailler ces belle couleurs, tant le rendu de votre réalisation est “convaincant” et combien réaliste …
    Bravo pour votre savoir faire et encore un grand merci de nous le faire partager !!!
    Monique

  • Cathia
    Posted at 17:19h, 22 juin Répondre

    Trop beau et merci pour les explications.

  • Linda
    Posted at 14:50h, 02 décembre Répondre

    Bravo très beau encore une fois très réaliste très beau tu es une artiste excellente très bonne. J’espère un jour devenir presque aussi bonne que toi. Bravo Cindy continue à nous encourager avec tes vidéos c’est super intéressant pour nous aprendre le pastel. Merci pour tout.
    Linda

  • Gis
    Posted at 14:01h, 18 novembre Répondre

    Super interprétation ! excellente idée la tranche ! ensemble plus dynamique. Le plus difficile est de bien repérer les contrastes, lumières et ombres. Tu as raison, toujours travailler d’après modèle quand c’est possible, vite mis en place les fruits ! J’ai tendance à rester trop classique.
    Félicitation pour ta vidéo.

  • LECLERCQ
    Posted at 13:57h, 18 novembre Répondre

    Très beau travail Cyndy, rien à dire d’autre, le rendu des textures est superbe, et j’adore le bisou final à ton petit chat, tellement beau et calme, bonne journée.

    Maud

  • Joanne
    Posted at 00:14h, 18 novembre Répondre

    Magnifique ! J’aimerais tellement avoir autant de talent!

  • Toinet
    Posted at 21:41h, 17 novembre Répondre

    Wahoo merci pour cette video geniale

  • Nancy
    Posted at 19:46h, 17 novembre Répondre

    Très joli ! Le rendu est super 🙂

Post A Comment