Peindre un arbre et paysage marin (huile sur toile)

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, nouvelle démonstration de peinture à l’huile et je pense qu’elle sera bien plus agréable à suivre que la précédente (voir hibiscus à la peinture à l’huile). Bon, ce n’est pas encore parfait car je dois me dévisser la tête pour voir mon modèle qui se retrouve derrière moi 😂 Mais je vais améliorer ça !

Nous allons voir comment j’ai créé ce paysage mauricien. Il s’agit d’une vue de Cap Malheureux, avec son flamboyant devant la jolie plage d’eau turquoise. On aperçoit Coin de Mire, l’île que l’on voit sur la droite de l’horizon. J’ai triché en vieillissant le flamboyant pour le rendre plus fourni et plus conforme à mes souvenirs de ces arbres somptueux ! La façon dont le rouge contraste sur le bleu me plaît beaucoup.

Infos sur le matériel utilisé dans cette vidéo de peinture à l’huile

  • -La nouvelle gamme de peinture Lefranc Bourgeois, ce qui change :
    • **La texture beaucoup moins huileuse, plus homogène et agréable.
    • **Les alternatives sans cadmium pour les couleurs qui en contenaient.
    • **Résistance à la lumière plus longue.
  • -Mes pinceaux pour la peinture à l’huile :
    • **Un spalter (utile pour peindre rapidement de grandes surfaces).
    • **Un pinceau en éventail (pour fondre les couleurs ou ajouter beaucoup de petites marques rapidement, comme les fleurs de l’arbre).
    • **Des pinceaux ronds et plats de tailles variables.
  • -Mon medium :
    • J’utilise le Liquin Original de Winsor et Newton. Astuce : Pour ne pas me soucier du gras sur maigre et peindre facilement, je respecte scrupuleusement les points suivants :
      • **Je n’ajoute rien d’autre. Ni essence, ni huile, uniquement le Liquin.
      • **J’en utilise systématiquement.
      • **Je peins des couches très fines.
    • Le Liquin étant un accélérateur de séchage, procéder de cette façon m’assure que la couche inférieure séchera toujours plus vite que la couche supérieure. Attention, règle du gras sur maigre est très importante pour les tableaux comportant des couches de peinture épaisses et des additifs différents qui influent sur le taux de gras des peintures.
    • Si on aime la texture (c’est mon car pour les fleurs de l’arbre) on peut ajouter des touches plus épaisses sans Liquin à condition que ce soient les dernières. Celles-ci ne contenant pas l’accélérateur, on sait qu’elles sécheront plus lentement que les autres.
  • -Ma toile :
    • Gerstaecker Classico (lin). Super rapport qualité/prix.

Infos sur les étapes de ma peinture à l’huile :

  • -Je trace une esquisse au graphite pour repérer la ligne d’horizon, l’île, et l’herbe.
  • -Je peins d’abord mon paysage et ensuite j’ajoute l’arbre par-dessus, ce qui crée une belle sensation de profondeur de champ.
  • -Pour peindre les nuages, voir le tuto de Ryan : Peindre des nuages réalistes
  • -Pour l’arbre, je peins d’abord les tons sombres et ensuite les tons clairs.
  • -Pour peindre rapidement mes fleurs, j’utilise de gros pinceaux aux poils écartés et abîmés, et un pinceau en éventail (je fais des tests).
  • -Les fleurs ne forment pas une masse uniforme mais plusieurs bouquets.
  • -Ne pas oublier le sens de la lumière : Le tronc a un côté ombré et un côté lumineux, les bouquets de fleurs obéissent à cette règle.
  • -L’île a été faite de façon claire et sans contrastes pour marquer la perspective.

Infos sur les mélanges de couleurs à l’huile :

  • -Le ciel s’éclaircit en rejoignant l’océan. J’ai utilisé une base de bleu océan à laquelle j’ai ajoute de l’outremer (partie supérieure) et du blanc (partie inférieure).
  • -Le pigment turquoise est rare donc cher. Pour le fabriquer, je mélange du vert anglais clair avec du bleu océan, et un peu de jaune de Naples pour éclaircir.
  • -Les couleurs de l’écorce : Vert de vessie, ombre brûlée, outremer dans les zones sombres.
  • -Comment éclaircir du rouge sans obtenir du rose ?
    • **Ne pas utiliser de blanc. Sauf dans le cas de cet arbre, en petites touches parcimonieuses, sur peinture bien sèche.
    • **Se référer à la roue chromatique : Le rouge s’éclaire avec des jaunes ou oranges.
    • **Le jaune de Naples est un bon allié pour les tons vraiment très clairs.

Matériel utilisé pour peindre ce paysage marin à la peinture à l’huile :

**Pinceaux variés à renouveler

  

15 Commentaires sur : Peindre un arbre et paysage marin (huile sur toile)
  1. Répondre

    Cette vidéo est super et l’arbre est flamboyant de beauté ….

  2. Répondre

    toute les video que tu fait son bien

    • Maud
    • 5 avril 2018
    Répondre

    Bonjour Cindy,
    Je ne pratique pas l’huile, mais j’aimerais m’y mettre un jour, je voulais savoir combien de temps as-tu attendu pour faire l’arbre, sans que le blanc des nuages ne se mélange avec les fleurs ?
    Tout est réussi, avec un léger bémol pour le sable, la perspective n’apparaît pas vraiment, en ce sens qu’on à l’impression qu’il y a l’eau en haut et le sable en bas, ce n’est que mon impression, je peux me trompée, qu’en penses tu ?

      • CindyBarillet
      • 16 avril 2018
      Répondre

      Bonjour Maud, le temps de séchage de la peinture à l’huile varie selon plusieurs critères : Le pigment, l’épaisseur appliquée, le medium employé. Dans mon cas, le blanc de titane en couche fine dilué au liquin sèche en une nuit. Pour la perspective, je ne sais pas trop quoi te dire, désolée ! C’est peut être parce que la plage est en contre-bas !

    • Poncin Nelsie
    • 5 avril 2018
    Répondre

    Magnifique Cindy, on voudrait se reposer sous ce bel arbre!

    • Nadine Mestre
    • 5 avril 2018
    Répondre

    Bonjour Cindy,
    Bravo pour ce magnifique flamboyant…
    Combien de temps entre les couches successives ?
    Est-ce qu’il faut que ça soit sec au toucher?
    Gros bisous
    Nadine

      • CindyBarillet
      • 16 avril 2018
      Répondre

      Bonjour Nadine, ça dépend de l’effet que tu veux obtenir. Mais pour que la couche supérieure ne se mélange pas avec la couche inférieure, il faut que ce soit sec au toucher oui. En peignant finement et en diluant au liquin, la peinture sèche en une nuit.
      Merci pour ton gentil compliment.

    • Catherine
    • 5 avril 2018
    Répondre

    Bonsoir Cindy… Je viens d’investir dans quelques tubes de peinture à l’huile bien décidée à mettre de côté pour le moment l’acrylique… Ton tableau est magnifique et ton tutoriel très ludique comme d’habitude ! Je vais m’en inspirer et suivre tes conseils pour me lancer dans ma première “oeuvre” qui je l’espère sera à la hauteur de mes attentes !!!!
    Merci..merci..pour ton savoir partagé. C’est toujours un bonheur de te lire, t’écouter, te regarder…

    • Monique DENIS
    • 5 avril 2018
    Répondre

    Bonsoir Cindy,
    Vidéo très intéressante et très beau tableau, l’arbre est magnifique. Je n’ai pas encore essayé la peinture à l’huile, peut-être un jour. Pour l’instant je fais du pastel et je te remercie pour tes vidéos sur cette technique que j’aime beaucoup.
    Je te souhaite une bonne soirée.

    • karine
    • 5 avril 2018
    Répondre

    Bonsoir Cindy super vidéo comme d’ habitude !! Pour l ‘huile je vais attendre un peu car l’ aquarelle et le pastel me passe déjà du temps ! Mais merci pour cette vidéo ça permet de vois la technique. C’ est magnifique !! A bientôt

    • Johanne
    • 5 avril 2018
    Répondre

    Bonsoir Cindy,

    Cet arbre est splendide !! Je le trouve … parfait!
    Ça me donne envie de me mettre à la peinture à l’huile!
    Merci pour cette vidéo, et franchement, elle est très bien réalisée.

    • Joëlle Robert
    • 6 avril 2018
    Répondre

    Toujours très agréable à regarder!
    Ta toile est réussie, ce flamboyant change des palmiers. Tu ne dis pas comment tu rinces tes pinceaux entre deux couleurs, merci d’avance et à bientôt pour d’autres peinture à l’huile.

      • CindyBarillet
      • 16 avril 2018
      Répondre

      Bonjour Joëlle, merci pour cette bonne question. Je ne le dis pas c’est vrai,car je ne les rince pas. Je change de pinceau si je passe à une couleur totalement différente, sinon je les laisse se mélanger et je fais mes zones de transition de cette façon. Je peux aussi essuyer le gros de la peinture sur la palette ou dans un chiffon.

    • Kandyce
    • 6 avril 2018
    Répondre

    Bonjour.

    Ce tableau est vraiment superbe.
    Est-il réalisable également, comme ici en couches successives, au pastel sans que les couleurs de fond et de premier plan ne se mélangent (comme elles le feraient avec la peinture à l’huile si on n’attendait pas qu’elles sèchent) ? (La peinture ne me tente pas mais j’essaierais bien au pastels.)
    Si oui, quel genre de papier (et de matériel) recommanderais-tu ?

    Merci pour tous ces beaux tutoriels/belles démonstrations.

Ecrire un commentaire