11 erreurs qui vous empêchent de devenir un meilleur artiste

11 erreurs qui vous empêchent de devenir un meilleur artiste

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je mets en ligne une démonstration de pastel sec avec la création du second portrait en hommage à l’adorable Ginette, Bouledogue anglais que j’ai immortalisé sur commande d’Hélène (le premier était ici : Bulldog anglais au pastel).

Pour cette nouvelle démonstration j’ai choisi d’aborder un thème que je trouvais intéressant : Ces petites erreurs de comportement qui ont plus d’effets négatifs sur votre progression que ce que vous pourriez le penser. Je vous explique d’après mon expérience quelles sont ces erreurs, pourquoi elles vous empêchent de vous épanouir en vous faisant perdre du temps ou de l’énergie, et comment y remédier.

J’espère qu’à la fin de cette vidéo vous pourrez progresser plus vite vers vos objectifs créatifs !

11 erreurs qui freinent vos progrès artistiques

Votre matériel

Erreur 1 : Vous attendez d’avoir le matériel parfait pour débuter

Vous ne voulez pas passer par la case du matériel artistique bon marché parce que vous pensez que cela va vous freiner. Si votre peinture n’est pas extra-fine, si votre papier n’est pas haut de gamme, si vos pinceaux ne sont pas en martre, alors vous risquez de vous rajouter des difficultés… non ?

Oui…Et non.

Cela dépend du matériel, les choses ne sont pas aussi simples. Par exemple, si vous ne savez pas utiliser de peinture d’études, vous ne saurez pas mieux peindre avec de la peinture extra-fine. La seule différence, ce sera pour votre porte-monnaie. Et à choisir, je pense que l’on sera tous plutôt d’accord pour dire qu’il vaut mieux s’entraîner avec du matériel qui ne nous a pas coûté trop cher plutôt que de sacrifier le fruit de nos économies en entraînements plus ou moins réussis.

Eh oui le matériel haut de gamme coûte cher. Si vous n’avez jamais peint, avez-vous vraiment envie d’investir beaucoup d’argent pour un loisir qui ne vous passionnera peut être pas plus de quelques semaines ?

Si vous devez économiser pour vous payer la panoplie du parfait artiste, c’est du temps que vous passez à ne pas pratiquer. C’est du temps qui vous sépare du niveau que vous aimeriez atteindre. Ne serait-il pas plus judicieux de vous offrir le matériel de base, ni trop professionnel ni trop bon marché, pour que vous puissiez commencer à vous familiariser avec votre technique artistique ?

Erreur 2 : Vous utilisez du matériel d’études depuis trop longtemps

Certains artistes ont le comportement inverse. Si vous êtes dans ce cas, alors vous vous dites que vous devez déjà atteindre un super niveau avec votre matériel d’études avant de vous offrir ce fameux papier dont vous entendez tant parler, parce qu’il ne vaut pas du tout le même prix que celui que vous avez !

Vous vous dites peut être que parce que vous avez l’impression de stagner dans vos progrès, vous n’êtes pas encore prêt à tirer profit d’un matériel plus professionnel. Ou bien que parce que vous peignez pour votre loisir, vous n’êtes pas concerné par la gamme professionnelle de votre technique artistique.

En réalité, vous êtes certainement très concerné ! Un matériel de gamme professionnelle (quelle que soit la technique) a plusieurs avantages :

  • Les couleurs sont plus belles.
  • Le résultat est plus durable (de nombreuses peintures d’études rendront vos tableaux fades après quelques années accrochés au mur).
  • Le processus de peinture est facilité. Oui ! Souvent les peintures professionnelles s’étalent mieux. Les papiers pour aquarelle haut de gamme permettent des effets dans l’humide superbes, des lavis homogènes, et ne gondolent pas. Les toiles pour peinture acrylique ou à l’huile sont plus douces et permettent d’étaler plus facilement la peinture. Le papier pour pastel permet de superposer plus de couches. Les pinceaux pour aquarelle laissent moins de marques.

Alors si vous avez l’impression que vous stagnez après avoir pratiqué un certain temps une technique, renseignez-vous bien sur le matériel le plus apprécié par les artistes professionnels dans ce domaine ! Vous pourriez bien avoir trouvé de quoi booster votre progression.

Votre pratique artistique

Erreur 3 : Vous ne peignez pas assez souvent

À votre avis, qui progresse plus vite entre :

  • Une personne qui attend d’avoir une demi-journée libre pour peindre un tableau sans être dérangé, ce qui arrive environ une fois par mois.
  • Une personne qui peint presque tous les jours de petits projets, ou des projets importants mais découpés en petites séances

Vous pouvez être sûr que c’est la seconde personne qui apprendra le plus rapidement. Si vous laissez trop de temps s’écouler entre vos séances, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser la précédente pour améliorer la suivante parce que celle-ci ne sera plus assez présente à votre esprit.

Erreur 4 : Vous n’osez pas certains sujets

Aviez-vous vu la vidéo que j’avais faite à ce sujet ? Si non, vous pouvez la visionner ici : l’éternel débutant. J’y parlais de ces personnes qui utilisent la phrase “je n’ose pas car je suis débutant/e” pour s’interdire certains sujets hors de leur portée.

Pourtant, vous ne devriez jamais vous interdire d’expérimenter ! C’est grâce à cette mise en difficultés que vous allez pouvoir revenir sur votre domaine de prédilection avec une plus grande maîtrise. Vous allez faire des découvertes, apprendre, progresser grâce à ces expériences. Peut être que le résultat sera décevant, mais ce que vous aurez appris est d’une grande valeur !

Si vous pratiquez le pastel sec et que le portrait animalier est un domaine qui vous intéresse, vous allez trouver votre bonheur dans le livre numérique que j’ai écrit sur ce thème !

Pas à pas, je vous dévoile tous les secrets que j’utilise au quotidien dans mes portraits sur commande pour donner vie à mes animaux.

Erreur 5 : Vous terminez trop rapidement vos tableaux

Beaucoup de personnes sont déçues d’avoir “raté” leur tableau. Dans la plupart des cas, je ne vois que des tableaux qui ne sont pas encore terminés. En peignant du plus large vers le plus petit, du plus simple vers le plus détaillé, on passe toujours par une phase ingrate où le tableau paraît enfantin et peu maîtrisé. Cette phase est normale et temporaire, elle est là pour préparer le terrain des subtilités graphiques qui permettront au tableau de prendre tournure. Si vous vous arrêtez lors de ce passage en vous disant que c’est raté, alors ce sera raté. Si vous continuez dans la mesure de vos capacités, vous avez de grandes chances d’améliorer ce que vous avez fait.

Erreur 6 : Vous pratiquez à l’aveugle

N’est-ce pas fascinant (et un peu triste il faut bien le dire) de constater que certains artistes sont prêts à dépenser des fortunes dans du matériel très onéreux, mais pour autant, ils n’engageront ni le moindre centime ni une seule minute de leur temps dans leur apprentissage ? La pratique à l’aveugle consiste à s’entraîner sans jamais prendre le temps de se renseigner sur ce qui a déjà été mis en lumière par d’autres artistes avant soi.

Si la pratique est toujours une bonne chose, je trouve fort dommage de ne pas l’optimiser par la connaissance de sa technique. Un bon professeur, un bon livre, un bon cours peut vous faire économiser des années d’essais infructueux ! Je ne compte pas le nombre de livres que j’ai dévorés, le nombre de vidéos qui ont nourri ma technique et ma compréhension de ce que je faisais. Pour moi, apprendre des autres est un élément essentiel de toute progression.

Votre confiance en vous

Erreur 7 : Vous laissez vos échecs vous décourager

Si vous êtes dans ce cas, vous avez souvent l’impression que la plupart de vos créations sont nulles. Vous avez le sentiment d’essayer de vous faire passer pour un artiste alors que vous n’en avez pas le talent ni la légitimité. Vous hésitez toujours avant de commencer à peindre en pensant au résultat probablement décevant qui vous attend.

Pourtant, objectivement vous n’êtes ni un imposteur ni un nul. Vous êtes un débutant. Vous avez besoin d’apprendre pour pouvoir vous améliorer. Souvent, vos créations sont bien plus jolies que la façon dont vous les percevez à travers le filtre de votre manque de confiance en vous.

Les artistes qui progressent le plus sont ceux qui ont la plus grande capacité à accepter leurs échecs. Si c’est un problème pour vous, ne tergiversez plus sur votre dernier échec : Passez au projet suivant. C’est de loin la meilleure solution, à la fois pour chasser vos idées noires, pour progresser, et pour utiliser intelligemment ce que vous considérez comme un raté.

Erreur 8 : Vous jetez vos échecs

Vous commettez cette erreur si vous avez honte de vos créations au point de ne pas supporter l’idée que quelqu’un puisse les voir. Si ça vous frustre tellement que vous ressentez le besoin de chiffonner votre dessin et de le lancer rageusement dans votre corbeille à papiers.

En faisant cela, vous faites deux choses :

  • Vous imprimez en vous le fait que c’est un échec qui n’a servi à rien – et non une étape utile à votre progression.
  • Vous privez votre futur vous de revenir sur ce dessin dans quelques années, de le regarder et ressentir la joie de constater les immenses progrès que vous avez réalisé depuis.

Gardez vos ratés. Gardez au moins une trace numériques de ces créations en les scannant ou en les photographiant, croyez-moi, vous ne le regretterez pas !

Erreur 9 : Vous vous comparez aux stars de votre domaine artistique

Les réseaux sociaux et les musées ont un point commun : Ils mettent à notre portée des créations artistiques impressionnantes de beauté et de maîtrise. Bien sûr les musées sélectionnent les œuvres des maîtres. Mais n’oubliez pas que celles que vous voyez sur les réseaux sociaux sont aussi passées par une sélection : Celle de la popularité (qui est bien souvent liée à la maîtrise de l’artiste).  Mécaniquement, les tableaux qui apparaissent le plus facilement sur les réseaux sont les plus impressionnants. C’est en omettant ce fait que beaucoup d’apprentis artistes en déduisent facilement et à tort que tous les autres artistes sont plus doués qu’eux.

La jalousie, l’envie, le sentiment d’infériorité que l’on peut ressentir en étant bombardé de chef-d’œuvres sont des émotions bien humaines mais ne nous aident pas dans notre chemin vers un meilleur niveau.

Certaines personnes sont si consumées par ces émotions négatives qu’elles en oublient un autre message bien plus important et bien plus bienveillant : Ces œuvres nous montrent ce qu’il est possible d’accomplir avec suffisamment d’expérience et de connaissances. Ces créations sont inspirantes et motivantes, elles peuvent au contraire nous donner du courage pour nous accrocher à l’envie de faire aussi bien.

Chaque fois que vous vous sentirez découragé en voyant un tableau d’un niveau supérieur au vôtre, faites l’effort de changer votre état d’esprit. Imaginez que c’est vous qui peindrez un aussi joli tableau dans quelques années, ressentez cette joie ! À force de faire cette petite gymnastique intellectuelle, cet état d’esprit positif deviendra un réflexe, et il prendra le pas sur votre manque de confiance en vous.

Erreur 10 : Vous fuyez les autres artistes

Vous êtes dans ce cas si vous vous laissez justement facilement envahir par un sentiment toxique d’infériorité lorsque votre regard croise un superbe tableau. Vous décidez alors pour ne pas alimenter votre insécurité d’éviter de vous confronter aux œuvres supérieures à celles que vous faites.

Vous avez déjà pensé à des excuses du type “je ne veux pas me laisser influencer”, “je ne veux pas que mon style soit contaminé par celui d’autres artistes”, “l’art doit être très personnel, si on s’inspire des autres ce n’est pas vraiment de l’art” etc…

Or, votre créativité a besoin de nourriture. Si vous vous coupez des autres artistes, vous l’affamez. Comme un enfant qui ne sera pas en mesure de communiquer verbalement s’il n’entend aucun humain parler, votre art ne pourra jamais atteindre sa pleine puissance si vous ne lui donnez pas de quoi se développer.

À force de lire des biographies, j’ai parfois un peu l’impression de connaître personnellement mes artistes préférés. J’aime alors les visualiser comme mes amis (et ce même s’ils ne sont plus de ce monde depuis quelques siècles). J’imagine qu’ils ont semé dans leurs œuvres des conseils, des indices sur les techniques que je devrais essayer. Observer un tableau est une très bonne façon d’apprendre !

Non, vous n’êtes pas un plagieur si vous décidez de peindre un portrait de cheval après en avoir vu une superbe représentation par un collègue artiste. Pas plus que vous n’en serez un si vous décidez de peindre un tableau avec une palette limitée à trois couleurs après avoir vu un tableau poignant ayant été peint avec ce procédé. Ces idées que vous glanez font partie de votre pratique. En vous les appropriant, en les associant, en les traitant avec vos propres émotions et votre patte, vous créerez des œuvres uniques.

Erreur 11 : Vous vous spécialisez en fonction d’une mode

Je n’ai pas raconté cette anecdote dans la vidéo, mais j’ai connu une personne qui venait de se professionnaliser en tant qu’artiste. Je schématise un peu l’histoire, mais pour faire simple, ce jeune homme peignait jusque là en amateur, de jolis paysages à l’acrylique. Il n’était pas très expérimenté et sa professionnalisation était certainement prématurée, mais je trouvais ses tableaux prometteurs.

Ensuite, il s’est rendu compte qu’il y avait une belle communauté de pastellistes animaliers sur Facebook. L’idée a fait son chemin certainement, et à peine son inscription faite à la Maison des artistes, malgré son inexpérience il a décidé de proposer ses services en tant que pastelliste animalier, se promettant d’apprendre sur le tas.

Il trouvait que le pastel était super salissant, il n’aimait pas le bruit qu’il faisait sur le papier, et les animaux ne l’inspiraient pas plus que ça. Il avait commis plusieurs erreurs :

  • Il avait laissé tombé sa technique de prédilection, dans laquelle il aurait certainement progressé très rapidement.
  • Il s’était embourbé dans une technique qui ne lui plaisait pas et ressentait beaucoup de frustration en constatant que ses progrès ralentissaient.
  • Il avait fait une fausse déduction en pensant que parce qu’il y avait plusieurs pastellistes animaliers sur les réseaux sociaux, cela signifiait qu’il était facile de gagner sa vie dans ce domaine. Il se montrait insistant sur la popularité de ma page et lorsque je lui expliquais que c’était devenu très difficile aujourd’hui de sortir du lot comme je l’avais fait il y a bientôt 10 ans, il semblait penser que j’essayais de minimiser la réalité pour protéger mes plate-bandes, ce qui n’était pas le cas.

Il était assez tenace, mais son manège a finit par s’écrouler devant le manque de ventes et ce que j’interprète comme un sentiment d’infériorité grandissant vis à vis des autres pastellistes. J’ai essayé à plusieurs reprises de l’aider mais il y avait beaucoup trop d’amertume en lui pour que je puisse réussir à lui expliquer qu’il faisait fausse route. Aux dernières nouvelles il avait tout arrêté. Acrylique, pastel, créativité… Peut-être qu’il  y reviendra plus tard et que cette fois-ci il suivra ses affinités. Nous en avons tous. Elles sont des moteurs bien plus puissants que l’appât de la reconnaissance ou de l’argent.

Parfois on est tenté de suivre des conseils qui peuvent sembler avisés sur ce qui serait un “marché prometteur”, mais je considère que ce sont de mauvais conseils. Se spécialiser dans ce qui nous parle le plus sera beaucoup plus épanouissant, on progressera plus vite, on fera les choses avec passion et si la vente est notre objectif, alors nos clients pourront ressentir notre passion.

Merci d’avoir parcouru cet article ! Avez-vous identifié une erreur que vous pourriez corriger chez vous ?

Le matériel utilisé pour ce portrait de Bulldog aux pastels secs :

bloc pastelmat   pitt

CindyBarillet
cindy.barillet@gmail.com
32 Comments
  • Fabien
    Posted at 15:31h, 08 novembre Répondre

    Très bon article, d’ailleurs ayant débuté la peinture à l’aquarelle très récemment, je me reconnais dans… beaucoup de points ;/
    Pour l’erreur n°1, j’ajouterai tout de même que sans aller acheter du matériel haut de gamme/qualité artiste, il ne faut surtout pas débuter avec du très bon marché ou du matériel non adapté sous peine de ne réussir à rien (à cause de ce matériel et non à cause de soi) et d’arrêter tout de suite.
    Il ne faut pas grand chose pour débuter, mais au moins acheter un bon papier, des peintures qualité étudiant de marques connues et 2 ou 3 bon pinceaux.

    • CindyBarillet
      Posted at 20:44h, 14 novembre Répondre

      Oui tu as bien raison, merci pour cette précision !

  • Annie
    Posted at 19:04h, 31 octobre Répondre

    Bonjour Cindy.
    Grâce à toi, j’ai pu faire ce que je n’aurais pas pu, si tu ne m’avais donné ces astuces et ces conseils géniaux. Il y a un an après un chagrin, j’ai arrêté d’un jour à l’autre après avoir créé 45 pastels animaliers. Mon problème au canal carpien n’y est pas non étranger. Mais petit à petit, je reprends confiance et je ne tarderai pas à reprendre le pastel. Tu m’en donnes envie. Toutes ces erreurs que tu décris sont tellement vraies. Je suis convaincue que cela va beaucoup aider. Merci. Cindy pour tout ce que tu fais. Je suis fan à 100%. Amitiés. Bisous virtuel. Annie

    • CindyBarillet
      Posted at 16:44h, 01 novembre Répondre

      Bonjour Annie, merci beaucoup pour ton commentaire et bon retour dans le monde du pastel 🙂

  • LYDIA
    Posted at 15:47h, 30 octobre Répondre

    Bonjour Cindy,
    Tout d’abord un grand merci pour tout ce que vous faites, donner autant de conseil, faire toutes ces vidéos, car cela demande beaucoup de temps et le don de soi-même , MERCI !
    En voyant toutes vos vidéos, ça m’a donné envie de me lancer, depuis toute petite j’ai le don du dessin, comme mon papa, qui n’est plus, car j’ai maintenant déjà 71 ans !! et oui, disons que je n’arrête pas dans les créations de tout genre, je suis une touche à tout….dessin, peinture acrylique et huile, broderie machine, tricot, crochet couture, scrapbooking, enfin beaucoup de choses ! ….
    et me voilà avoir eu envie de faire du pastel, j’avais crayonné un peu il y a très longtemps, et je pense que cela venait du support de papier, qui a fait que je ne trouvais pas ça joli !!
    Alors j’ai acheté mes crayons, car j’avais dejà des craies pastels, mon mari m’a offert la boite de Faber Castell pitt, …et là je me lance, pour l’instant du papier canson pastel touch , car le pastel mat c’est un peu plus cher ! mais en ce moment il y a une super promo aux GEANTS DES BEAUX ARTS….
    J’aimerai savoir si je pouvais vous envoyer la photo de mes débuts est ce possible pour avoir un peu votre avis ? Je sais que vous avez beaucoup de travail, je ne vous en voudrais pas si ce n’est pas possible …je vous remercie par avance, et encore Bravo pour tout ce que vous faites ! toutes vos œuvres sont réalistes ! ,
    Amicalement
    LYDIA

    • CindyBarillet
      Posted at 16:43h, 01 novembre Répondre

      Bonjour Lydia, merci pour votre message ! C’est vrai que le choix du papier pour pastel est important.
      Si vous avez un compte instagram vous pouvez utiliser le hashtag #cindybarillet pour que je vois vos tableaux. Mais je ne pourrai pas vous en faire de critique, j’en reçois malheureusement trop chaque jour je suis désolée.
      Bon pastel & à très vite,

  • Isabelle
    Posted at 18:56h, 21 octobre Répondre

    Bonjour Cindy,
    Bravo pour toutes ces remarques…mais qui sont tellement vrai!!!
    Je m’y retrouve tout à fait , comme le fait de ne pas pratiquer souvent…faute de temps ou pas assez inspiré !!!
    Je pense aussi être perfectionniste, mais peut être cela est il dû à ce manque de pratique!!!
    De mon côté, je ne fais jamais quelque chose qui ne m’inspire pas…car je suis sûre que mon résultat va être désastreux!!!
    Dans un tableau, c’est un peu de mon âme que j’y mets…de moi-même…
    Enfin, il faut que cela reste un plaisir avant toute chose…c’est ainsi que l’on progresse…n’est ce pas !!!
    Et grâce à tes encouragements, j’ai envie de poursuivre mes oeuvres…notamment dans le pastel avec les pan pastels que j’ai achetés depuis peu…pour l’instant ce n’est pas le top…mais cette vidéo a réveillé mon enthousiasme …
    Merci pour tout Cindy et félicitations pour tout ce travail de partage.

    • CindyBarillet
      Posted at 15:20h, 28 octobre Répondre

      Bonjour Isabelle, merci pour ton message et bravo pour tes nouveaux compagnons PanPastel ! J’espère qu’ils te plairont, pour moi ça a été le coup de foudre immédiat mais certaines personnes sont un peu décontenancées par la texture inhabituelle, laisses toi le temps de t’y faire 🙂

  • dom
    Posted at 12:09h, 20 octobre Répondre

    Bonjour !
    Vous avez énormément progressé par rapport à vos premières vidéos ! bravo !!!

  • karine
    Posted at 14:38h, 19 octobre Répondre

    Bonjour Cindy ta vidéo est très enrichissante et ton chien superbe !! Alors moi le problème je sais que je ne pratique pas assez car j’ ai d’ autres passions et c’ est dur de choisir !! Je suis d’ accord avec toi il faut suivre les conseils des autres artistes prendre des cours cela permet d’ avancer c’ est important et tes conseils en particuliers me sont très très précieux j’ avance énormément, Un GRAND MERCI !! et aussi il faut peindre ce qu’ on a envie et ce qu ‘on aime et ne pas avoir peur de compliquer un peu pour avancer c’ est dans tous les domaines pareil il faut risquer. Bon week end !

  • Bernard
    Posted at 09:00h, 18 octobre Répondre

    Bonjour,

    J’ai commencé les pastels secs çà l’age de 14 ans, j’en ai 66 maintenant. Je peignais souvent et mon entourage aimait bien ce que je faisais. J’ai d’ailleurs participé à plusieurs expositions. Ensuite tout en continuant le pastel, je me suis mis à l’aquarelle et à l’huile.
    Vers 40 ans j’ai eu un grave accident à la main droite et j’ai perdu la sensibilité de mes doigts. J’ai tout arrêté!! C’est MON erreur!! J’ai repris vingt ans après. Le style a évolué mais la qualité a fortement baissé. Il m’a fallu tout réapprendre.. J’en suis revenu au niveau du débutant, mais je ne désespère pas et je m’accroche!
    J’adore vos vidéos!! A quand un petit cours sur les reflets sur l’eau?

    • CindyBarillet
      Posted at 14:25h, 18 octobre Répondre

      Bonjour Bernard, et vraiment navrée d’apprendre que vous avez eu cet accident. Je comprends que cela ait mit votre passion de côté, cela devait vous rappeler ce mauvais souvenir ! Bravo à vous d’avoir repris, et de prouver que la passion peut reprendre le dessus même après un traumatisme et un long arrêt. C’est super ! Je suis sûre que vous allez très vite progresser.
      Merci pour votre suggestion, je la note soigneusement !

  • Nicole
    Posted at 03:20h, 18 octobre Répondre

    Superbe ton chien; tu as changé ton sytle tu as pris de la vitesse avec les pan pastels comme couche de base, bâtonnets, etc. Superbe Très bonne vidéo, très pertinent.

  • Johanne
    Posted at 22:48h, 17 octobre Répondre

    Bravo Cindy, cette vidéo est super positive et motivante!! Tout est si vrai et plein de bon sens !! On n’a qu’une envie après ça: prendre ses crayons, pastels, pinceaux, et tout ce qui nous tombe sous la main pour progresser !!
    Je me permettrai juste une petite remarque, un petit conseil supplémentaire: quand on est dans le doute, ou découragé, il faut penser très fort à Cindy et son enthousiasme contagieux !! 🙂 🙂 🙂 🙂
    J’en oublierais presque de te féliciter pour ce ravissant portrait de Ginette … !

    • CindyBarillet
      Posted at 14:23h, 18 octobre Répondre

      Bonjour Johanne, tu vas me faire rougir haha ! Merci pour cet adorable commentaire. J’espère que tu passeras un week-end très créatif ! Bonne peinture 🙂

  • Salima Zeroug Bouaouina
    Posted at 21:22h, 17 octobre Répondre

    Bonsoir Cindy , j’ai lu tous les commentaires et je me retrouve dans tout ce qui est dit,, oui moi j’ai jeté un tableau et son chassie, je l’ai même tordu, c’était une commande “les terrasses de Laghouat de E. Dinet” que je n’ai pas honorée, je n’avais pas envie de faire ce tableau. je ne voulais plus faire de copies. depuis je m’intéresse à la peinture abstraite,je fais mes gammes à l’acrylique,je lis beaucoup sur l’art de la peinture en espérant ne plus être un peintre du dimanche, merci encore Cindy tu es merveilleuse, les génie ça existe encore!
    Je t’embrasse.

    • CindyBarillet
      Posted at 14:22h, 18 octobre Répondre

      Bonjour Salima, on dirait que cette commande t’a beaucoup frustrée ! Tu as raison de ne plus accepter les copies si cela ne te convient plus. Un artiste évolue dans ses goûts et dans ses choix 🙂 Bonne peinture !

  • YOLANDE DORRIOTZ CAILLON
    Posted at 21:10h, 17 octobre Répondre

    Merci Cindy pour tes conseils et tes encouragements, ils réconfortent. Moi cela serait la confiance en moi et la procrastination qui en découle.
    Mais suite à ce que je viens d’entendre de ta part, je vais essayer de travailler un peu plus. Et puis si c’est loupé cela n’est pas mortel ! Je n’attendrai plus la perfection immédiate…
    J’adore ton lapin bleu à l’aquarelle, Je n’arrive pas encore à fondre mes couleurs avec autant de délicatesse que toi, je laisse trop de traces de pinceau. C’est vrai que si dessine toutes les semaines, ma pratique de ce médium est beaucoup plus espacée dans le temps, il s’écoule parfois plusieurs mois entre deux séances d’aquarelle… Donc logique que je progresse peu.
    Félicitations pour le bulldog anglais.
    Bises et câlins au chat et au chien
    à jeudi prochain

    Yolande

    • CindyBarillet
      Posted at 14:21h, 18 octobre Répondre

      Bonjour Yolande, merci pour ton commentaire ! Pour les traces de pinceau, parfois cela vient du papier ou du pinceau, pas forcément de ta façon de faire. Mais dans tous les cas, la pratique te permettra de t’améliorer c’est sûr ! Bonne journée à toi 🙂

  • Chantal
    Posted at 20:54h, 17 octobre Répondre

    Bonsoir Cindy, comme toujours tes vidéos sont super intéressantes. Dans les erreurs que tu as parler je me reconnais beaucoup dans le manque de confiance, je voudrais déjà faire des œuvres parfaites et je veux aussi aller trop vite. J’ai aussi tendance à me comparer avec des artistes qui ont déjà un niveau supérieur et je me décourage en me disant “si je pouvais dessiner aussi bien ….”. Je dessine tous les jours et j’aime observer le travail des autres artistes et j’ai toujours soif d’apprendre plus. Merci pour tes bons conseils. Bisous

  • Mamyvi
    Posted at 19:06h, 17 octobre Répondre

    je suis tout à fait d’accord avec toi, il ne faut pas jeter lorsque l’on a raté quelque chose, cela m’est arrivée avec de l’aquarelle, c’était tellement moche que je voulais le jeter, mais mon époux m’en a empêché, pour que je vois les progrès que je faisais après cet échec, merci pour tes explications qui sont très utiles gros bisous

  • Maud
    Posted at 18:47h, 17 octobre Répondre

    Excellent, ton diagnostic Cindy, tout ce que tu dis est juste à mon sens, je l’ai expérimenté, il est vrai que la fréquence de séances de peinture est très importante, le fait de rester plusieurs jours sans rien faire, ne va pas faire perdre la main, mais en ce qui me concerne, me démotive, je remet au lendemain, et de jours en jours, le temps passe, il me suffit souvent de choisir un tuto sur YT, pour me remotivée. Lorsque tu dis qu’il ne faut pas arrêter trop vite, lorsqu’on pense avoir raté, en ce qui me concerne, c’est l’inverse, je suis très perfectionniste, et j’ai beaucoup de mal à stopper, je trouve toujours un petit défaut, çà finit parfois, par manquer de spontanéité, il faut trouver le juste milieu, La vie est courte pour tout expérimenter, j’adore le pastel, ma première passion, mais aussi l’aquarelle, le graphite, l’acrylique, les crayons de couleurs, alors j’ai tendance à m’éparpiller, il faudrait au moins deux vies pour tout faire ….. le temps passe trop vite, mais quel plaisir d’avoir une passion, alors que des gens s’ennuient…..
    Ton buldog est superbe et très expressif, je vais me servir des pinceaux pour pan pastels avec des bâtons schmincke, je n’ai pas les godets, pour gagner du temps, et finir avec les crayons,, En ce moment, on ne parle que de pouring, qu’en penses tu ? il y a qq artistes qui font des merveilles dans ce domaine, bien qu’il ne s’agisse pas vraiment d’un talent propre, mais plutôt d’adresse et de technique, et surtout de mode, j’ai essayé, c’est plus difficile qu’il n’y paraît, mais juste par curiosité, j’aime trop le figuratif, ou semi figuratif, qui, à lui seul, offre déja tant de possibilités, quasi infinies.
    Merci en tout cas pour cette vidéo, que je trouve particulièrement pédagogique, C’est toujours un plaisir de te regarder travailler, et le bonus de la fin avec Mister Cat, ou Mister Dog, ils sont tellement adorables, biz à toi.

    • CindyBarillet
      Posted at 14:18h, 18 octobre Répondre

      Bonjour Maud ! Oui j’ai le même problème que toi sur les finalisations, particulièrement avec les portraits humains – beaucoup moins sur les paysages.
      Pour le pouring, c’est vrai qu’on le voit un peu partout ! Ça ne m’a jamais parlé. Je trouve ça joli à regarder faire, mais je préfère comme toi le figuratif, la représentation de quelque chose que j’aime est ce qui m’intéresse 🙂 Merci pour tes gentils compliments ! Bonne peinture !

  • Evelyne
    Posted at 18:36h, 17 octobre Répondre

    Bonjour Cindy, merci pour ta vidéo pleine de bons sens. Je me suis reconnu en effet sur le dernier point. C’ est à dire qu’on m a demandé des portraits humains, activité qui ne me plaît pas trop ( parce que je trouve difficile certains aspects du portraits humains et notamment la ressemblance avec le sujet, j ai même acheté ton livre sur le sujet pour essayer de m’améliorer mais bof) alors que je souhaitais faire de l animalier. Je trouve que ça m empeche de progresser dans mon apprentissage de l animalier. Et je n arrive plus a sortir de ça. Les gens me demande des portraits humains … du coup j’ai délaissé un peu ma pratique et dessine moins qu avant de peur qu on me demande encore la même chose.
    J en ai d ailleur 2 à faire et je n en ai pas envie …

    • CindyBarillet
      Posted at 14:15h, 18 octobre Répondre

      Bonjour Evelyne, je comprends totalement. Et j’ajouterais même que dans certains cas, j’ai vu des artistes se professionnaliser parce que leurs proches croyaient beaucoup en eux et leur répétaient qu’ils feraient un carton, que c’était leur voie, etc.
      Parfois l’artiste se laisse influencer et réalise ensuite que la professionnalisation lui a enlevé sa spontanéité, son plaisir d’explorer, et a ajouté du stress qu’il ne veut pas gérer. Celui de devoir trouver des clients, de devoir faire un travail de qualité suffisante, de ne pas décevoir leurs proches..
      Ce n’est pas anodin d’accepter de faire des choses qui ne nous conviennent pas. Mais c’est triste aussi que tu n’oses plus dessiner de peur que l’on te demande de peindre des portraits, il te suffirait de répondre que tu n’en fais plus, tu n’as pas à te justifier. Enfin en tous cas je sais que quand on me demande de peindre quelque chose qui ne me plaît pas, je refuse poliment et ça s’arrête là 🙂 Les gens comprennent très bien que tu veuilles te consacrer aux thèmes qui te font plaisir !

  • Vivi
    Posted at 18:05h, 17 octobre Répondre

    Merci Cindy pour ces conseils. J’ai moi même souvent un manque de confiance en ce que je réalise. Grace à tes astuces, j’espère arriver à me donner plus confiance en ce que je réalise.Et puis, il y a bien sûr, des erreurs aussi avec le matériel….. Un grand merci pour ta bienveillance.

  • Antoinette DUPONT RENOUVEL
    Posted at 17:58h, 17 octobre Répondre

    Merci Cindy, comme tout le monde je fais des erreurs, je vais trop vite et souvent n’ai pas totalement terminé et je pourrais améliorer….pas trop confiance ne moi non plus et pas trop envie de sortir de ma zone de confiance…..
    De très bons conseils à appliquer à soi même.

  • Mireille
    Posted at 17:40h, 17 octobre Répondre

    Merci pour cette vidéo, je me reconnais sur bien des points. Il n’est jamais trop tard pour apprendre a se corriger.

    C’est gentil de faire un retour en arrière. Continue Cindy, je t’apprécie beaucoup

  • Coralie
    Posted at 17:29h, 17 octobre Répondre

    Cette video me fait beaucoup de bien car elle me montre certaines erreurs celles de ne pas avoir confiance en moi et celle de ne pas assez pratiquer par peur de rater. Tu as raison de dire que rater c’est pas grave ça permet de relativiser. Et surtout d’être plus bienveillante avec soi même. Gros merci car cela m’aide vraiment. A très bientôt. Coralie

    • CindyBarillet
      Posted at 14:09h, 18 octobre Répondre

      Merci Coralie pour ton commentaire ! Je suis très heureuse que cette vidéo te soit utile 🙂

  • andrée Piaugeard
    Posted at 16:53h, 17 octobre Répondre

    Coucou les amis peintres et Cindy, des erreurs, je n’en fait pas 11 mais une quantité, je ne suis jamais contente de ce que je peins,, je suis trop curieuse de tout et je m’emmêle les pinceaux, je peins tout et n’importe quoi ! Des conseils, j’en ai besoin pour le matériels, les mélanges de couleurs ! Voilà, je suis bonne à jeter ! Merci pour tes bons conseils

    • CindyBarillet
      Posted at 12:14h, 18 octobre Répondre

      Haha ne te jette pas tout de suite Andrée ! Le fait d’être curieuse de tout et de peindre tout est n’importe quoi sont loin d’être des défauts et je suis sûre que même si tu ne le vois pas toujours, tu apprends et tu t’améliores 🙂

Post A Comment